Trentemoller – « The Chronicles »

The Chronicles[Album]
24/10/2007
(Audiomatique/La Baleine)

Si vous avez un peu lu la presse musicale en Décembre 2006, vous n’avez pas pu manquer de surprendre le nom de Trentemoller dans la plupart des palmarès de fin d’année (y compris dans le nôtre). Il faut dire que le Danois avait surpris tout le monde avec un très bon « The Last Resort« , plus complexe que ce que laissaient présager ses précédents maxis ou remixes davantage orientés vers le dance-floor

Anders Trentemoller synthétisait dans ce premier effort diverses influences (dub, house, techno, electronica, downtempo…), parvenant ainsi à se faire une place au soleil dans la discothèque des fans de Pole, Burial, Deadbeat, Ricardo Villalobos ou Maurizio

Un an plus tard, « The Chronicles » suit le mouvement des feuilles mortes et atterrit doucement dans les bacs des disquaires. Comme son titre le sous-entend, ce disque n’est pas un nouvel album studio, mais plutôt un retour en arrière sur les travaux du producteur. On y trouve sur une première galette un mix réalisé par Anders Trentemoller lui-même, construit autour d’inédits, de raretés ou de réarrangements de morceaux de « The Last Resort ». Ca démarre sur des titres cotonneux pour terminer sur le versant techno minimale de son oeuvre. On aura connu démarche plus originale, c’est un fait. On doit pourtant concéder que certaines pistes valent sérieusement le détour (les très bons « The Forrest » et « Klodsmajor », l’excellent remix de « Moan »), mais quelques autres restent toutefois beaucoup plus dispensables (« Blood In The Street », « Kink », « Gush »)

Un deuxième disque compile plusieurs remixes réalisés par le Scandinave par le passé. C’est encore l’occasion pour lui de montrer toute l’étendue de ses savoir-faire: de l’electro-rock pour Röyksopp ou Robyn, de la new-wave pour The Blacksmoke Organisation, du dub/house pour Filur ou de l’electrotek pour Moby… Chacun piochera ce qu’il préfère. Bon, on ne vous cachera pas que l’ensemble, bien que maîtrisé, est forcément un peu décousu et sent même parfois l’alimentaire

Autant dire que ceux qui avaient acheté l’édition limitée de « The Last Resort » (avec le deuxième disque qui compilait déjà plusieurs morceaux repris dans le mix) risquent de se demander si on ne les prendrait pas pour des pigeons, par le plus grand des hasards? Avouons-le, « The Chronicles » sent pas mal la peur et l’opportunisme. La peur d’un marché du disque qui s’effondre, et l’opportunisme de se faire (une dernière fois?) un peu de beurre avec un artiste qui a miraculeusement mieux vendu que ce que l’on espérait de lui. Heureusement, le Danois est un bon producteur, on n’est donc pas forcément mécontent de s’en resservir une tranche. Maintenant, de là à l’acheter… Un album qu’on conseillera donc plutôt aux fans les plus transis (encore que les plus fidèles auront sans doute déjà chopé les maxis en vinyl). Les autres, retournez écouter la merveille qu’était « The Last Resort »..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire