Train’s Tone – « Birth Of Hope »

Birth Of Hope[Album]
22/10/2007
(Patate Records/Patate Records)

Comme souvent dans les petites histoires de groupes de passionnés, c’est à la suite d’un concert mythique (en l’occurrence ici un live des Skatalites en 1999) que le Tsunami’s Band bordelais a vu le jour. On ne s’étonnera cependant pas qu’après la catastrophe de l’hiver 2003 en Asie, le groupe ait préféré changer de nom… Depuis ce moment, c’est donc sous l’étiquette de Train’s Tone que les neuf acolytes poursuivent leur route, s’orientant toujours plus vers le métissage du ska avec des influences jazz bien affirmées. Après un premier « Hot Twelve » en 2003 largement salué pour son caractère généreux et enjoué, les Bordelais reviennent aujourd’hui avec une autre galette signée sur Patate Records, « Birth Of Hope », s’inscrivant plus que jamais dans la lignée de Hepcat ou du New York Ska Jazz Ensemble. Car autant dire que Train’s Tone trimballe sur ses rails autant de vibes héritées du vieux ska jamaïcain que du merveilleux label Blue Note… Le combo nous en fait voir de toutes les couleurs, mêlant énergiquement les rythmes ska immortalisés par les Skatalites à des orientations swing voire boogie-woogie, comme dans le titre « Clifford Brice » dans lequel la voix de Marie Prévôt dégage une fraîcheur qui n’est pas sans rappeler celle de Nanou de Jim Murple Memorial. Que ce soit par l’intermédiaire du chant ou d’un groove jazzy riche et sincère, les Train’s Tone parviennent à court-circuiter le côté parfois rasoir du ska en y injectant une bonne dose de créativité. Si certains morceaux restent encore centrés sur une rythmique trop classique (« Little Jack », « Black Cat », « Tea Time »), d’autres renferment des envolées d’impro jazz très appréciables (« Berlitude », « Long Road »), des relents de samba (« Calle 45 »), voir même un grain plus roots et lourd teinté de beaux solos de violons, comme dans le remarquable « Birth Of Hope ». Finalement, le deuxième opus des Train’s Tone est une sorte de caméléon sonore, dans lequel les cuivres festifs n’hésitent pas à enfiler leurs costumes de jazzmen pour se fondre dans la douce puissance de la contrebasse. Ainsi, même s’il se heurte assez vite à quelques limites liées au caractère très uniforme et linéaire du ska, ce chaleureux « Birth Of Hope » reflète tout de même une initiative intéressante et bien menée qui mérite qu’on lui tende une oreille curieuse. Avis à ceux qui auraient bien du mal à voir les sonorités « oldies » tomber en désuétude..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire