Toy – « Toy »

toy180Album
(Heavenly Recordings)
07/09/2012
Pop

Porté en début d’année par les dangereuses louanges du NME qui le considérait déjà comme l’un des nouveaux groupes à suivre, Toy se retrouvait dès lors cerné par un engouement sans cesse alimenté par la poussée médiatique et une attente du public toujours plus exponentielle. Quelques mois plus tard, voila que débarque un premier album qui croule déjà sous une montagne de cinq étoiles, micros et autres grille-pains en outre-Manche, synonymes d’un premier essai ô combien réussi. Proche de The Horrors, le combo porte en lui les germes d’un romantisme anglais qui vient s’abriter aussi bien dans la voix de son frontman que dans ses guitares qui balayent un joli panorama d’influences: difficile en effet de ne pas voir My Bloody Valentine dans le sillage de « Color’s Running Out », ou MGMT dans les synthés de « The Reasons Why ». Cependant, là ou l’album aurait pu se répandre dans un patchwork d’influences aussi évidentes qu’embarrassantes, il parvient toujours à garder une identité plutôt finaude par la diversité de ses formes, lors de ces morceaux qui refusent de s’éteindre (« Dead & Gone » ou le final « Kopter »). Toy sait se montrer touchant par une sensibilité pop qu’il plonge dans le grand bain de ses effets, apportant de petites touches d’abrasivité (« Lose My Way ») quand il ne sombre pas dans un krautrock de rigueur (« Drifting Deeper »). En jonglant ainsi sur les contrastes, en détachant et en nouant les différentes formules qui habitent tout ces styles, le groupe se construit avec bonheur une carte de visite qui lui fait passer haut la main l’examen du premier opus. Portée aux nus, espérons que cette belle entente ne soit pas qu’un feu de paille, plutôt la pierre fondatrice d’une valeur sure.

itunes28

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire