Totorro – ‘Home Alone’

Album / Recreation Center / 28.04.2014
Post rock

C’est avec simplicité et une dose de talent déjà bien inspirée que Totorro débarque sur la scène hexagonale. Depuis 2008, le groupe écume les plateaux en tous sens, a pris le temps de mûrir et de parfaire son univers pour enfin nous proposer ‘Home Alone’, un premier album post rock, frais et entraînant. Préférant l’efficacité immédiate aux plans alambiqués que le style impose parfois jusqu’à en devenir redondant, les quatre se lâchent dans des compositions fluctuantes, ouvertes aux passages aériens, heavy et même popisantes dans leurs envolées mélodiques émo. Le tout avec légèreté et maîtrise, comme si From Monument To Masses jouait avec le Get Up Kids de la grande époque. De bout en bout, c’est dans cette même lignée que des titres accrocheurs viennent tour à tour nous percuter, nous vriller, nous déboîter les rotules, à grands renforts d’enchaînements aussi classieux qu’instinctifs. Le son est propre, clair et précis dans son approche, et ce même dans les passages plus lourds et engagés. L’interprétation est également redoutable, et jamais les rennais ne s’enferment dans des structures longues et répétitives. Bien au contraire, les titres évoluent avec fluidité, et l’énergie déployée décuple grâce à des décollages bien emmenés. Essayez ‘Home Alone’, ‘Chevalier Bulltoe’, ‘Tonton Alain Michel’ ou encore ‘Osao San’, et vous comprendrez. Totorro réussit ainsi son premier long effort discographique, bluffe l’auditoire par sa fraîcheur musicale, parvient à briser les codes d’un post rock parfois trop cérébral, et se permet d’intégrer de véritables ambiances aussi intenses que jubilatoires, en équilibre entre légèreté et nervosité. En confirmant cet élan, le groupe pourrait rapidement devenir une valeur sûre de la nouvelle génération post rock.

‘Home Alone’, ‘Tonton Alain Michel’, ‘Osao San’

À lire ou écouter également:

,

10 réponses à Totorro – ‘Home Alone’

  1. the kids are alright 26 avril 2014 à 10 h 28 min #

    les champions de bretagne des tremplins officiels: mosaic »crédit agricole », ouest france, vieilles charrues… « une valeur sûre de la nouvelle génération post rock » ??? je ne sais pas mais des jeunes gens bien (lisses) comme il faut, ça c’est sur!

    • The kids are in the kitchen 27 avril 2014 à 21 h 08 min #

      Peut être qu’ils avaient besoin d’argent pour acheter des ordinateurs pour eux aussi faire des commentaires sur Internet ?

    • Jean Mass 28 avril 2014 à 8 h 33 min #

      Tu veux un câlin? Viens boire un coup à la maison, ça a pas l’air d’aller très fort.

    • Champion de Bretagne 28 avril 2014 à 11 h 26 min #

      En tout cas ma banquière était contente, j’ai un découvert autorisé plus intéressant depuis mozaic

      • Japan airlines 28 avril 2014 à 16 h 41 min #

        Jaloux ?? Fallait y aller à la peche aux sous …tu ne sais pas ce que c’est
        En tous cas les ptits gars de 500 en liste ..ils ont fini 1 donc pas si mauvais non ???
        Bravo pour cette super energie sur scene ..et pas besoin d’ordi ils ne sont pas aussi tordus
        Et ils ont du TALENT ..

    • Japan airlines 28 avril 2014 à 16 h 36 min #

      Non non pas lisses du tout …tu ne les connais pas …

      Peut etre plus tard mais ils ne sont pas encore blases ..

    • Japan airlines 28 avril 2014 à 16 h 38 min #

      Absolument pas policés ..ni polis parfois mais pas lisses du tout du tout….

  2. kolko 28 avril 2014 à 9 h 41 min #

    Excellent groupe et excellent disque. Comme d’hab en France on tape sur les groupes de la scène indé dès qu’ils recoivent des soutiens financiers.. Ridicule. Le groupe est bon, le disque est bon = pas de débat.

  3. Les Subversifs en Carton 28 avril 2014 à 17 h 26 min #

    C’est la nouvelle génération, non politisée, sans éthique, dans l’apparence, les sapes, les tablettes, les Pokemons. Le grand drame est la disparition de la fibre de la culture hardcore DIY qui était bien plus conscientisée et intègre, y’a l’enrobage mais pas le contenu. Ces groupes là, ce serait plutôt le soucis d’être trendy avant tout.
    « Le groupe est bon, le disque est bon = pas de débat », voilà le message que tu laisses aux mômes, (c’est sûr, le Crédit Agricole fait tellement pour l’économie locale…) Rebellitude 2.0, des vies de fond d’écran, attention la révolution est en marche.

    • Ajite 30 avril 2014 à 12 h 30 min #

      Quelle poésie… Mais pourquoi veux-tu que la musique soit absolument « politisée » et « conscientisée » (quel mot dégueulasse) ? J’ai pas l’impression que ce groupe ait d’autres prétentions que de faire de la musique, sans se prendre plus la tête que ça. En tout cas je sens aucune volonté subversive dans cet album, très bon par par ailleurs. A partir de là c’est un peu débile de parler de « subversifs en carton » ou de « rebellitude ». Parfois la musique c’est plus simple que ça hein : tu poses ton cul, t’écoutes, t’aimes ou t’aimes pas, et voilà. J’ai de la peine pour toi si tu réduis la musique à de la politique.

Laisser un commentaire