Totorro – ‘Come To Mexico’

Totorro – ‘Come To Mexico’

Album / Recreation Center / 21.10.2016
Post math pop

Totorro a mis du temps à se lancer, mais plus rien ne semble l’arrêter depuis qu’il s’est mis définitivement sur de bons rails à la sortie de ‘Home Alone‘, son premier véritable album. C’est donc seulement deux ans après qu’il revient avec ‘Come To Mexico’, une suite qui conforte cette maîtrise amenant à rendre accessible la réelle complexité de compositions généreuses en mélodies accrocheuses et en changements de rythmes (‘Yaaaago’). L’occasion, au passage, de souligner le talent d’artificier du batteur Bertrand James, on ne peut plus solide quand il s’agit de boulonner le socle du registre instrumental du groupe.

Approfondi, plus huilé et malicieux encore, le rock de ces quatre rennais dissimule toujours aussi subtilement son exigence derrière une bonne humeur communicative, soufflée par des airs pop trouvant eux-mêmes leurs incarnations dans des riffs ensoleillés et des rythmiques dansantes (‘Brocolissimo’). Alternant passages intenses et respirations mélodiques (‘Trop Fort Jéjé’, ‘Saveur Cheveux’), tout en laissant la place à quelques accalmies surprenantes aux allures d’interludes (‘Ouad & Khaled’), ‘Come To Mexico’ fait preuve de tout son long d’assez de dynamisme pour gommer très vite l’impression de répétition qui, sans lui, aurait pu avoir raison du disque. Surtout, Totorro, bien que toujours très fun, a eu le bon goût de prendre un peu de distance avec sa marque de fabrique d’entertainer, ses airs un peu trop légers et guillerets pour qu’on les prenne véritablement au sérieux.

A l’image de ‘Tomate Polisson’, des huit minutes de ‘100% Repos’, et de ‘Gerard Blast’ qui constituent l’essentiel d’une face B un tantinet plus sombre, il est évident que le groupe montre ici une plus grande maturité en variant la force avec laquelle il tire néanmoins les mêmes ficelles que pour ‘Home Alone’ : une direction qu’il fallait de toute façon commencer à prendre tant la déclinaison de son registre devra véritablement faire peau neuve sur un prochain album nécessairement plus novateur.

‘Saveur Cheveux’, ‘Tomate Polisson’, ‘100% Repos’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.