Torticoli – ‘Torticoli’

Album / Bigout Records / 11.2014
Noise bluesy

Torticoli complète la longue liste de groupes tordus que le label lyonnais Bigoût Records a toujours su mettre en avant. Enfants du cru, c’est dans la lignée musicale de leur première démo parue en 2011, et d’un split aux côtés de Chevignon arrivé deux ans plus tard, que les protagonistes nous proposent un rock vacillant entre noise et blues détraqué. Mais pour ce nouvel effort, histoire de bien enfoncer le clou, ils ont fait le pari audacieux de proposer un album en deux actes instrumentaux dépassant chacun les quinze minutes, alternant passages alambiqués et variations plus aériennes, débordant de riffs improbables renforcés par une batterie en totale liberté.

En résulte une expérimentation sonore bancale dont ‘Howlin’ Owl, Sour Milk’ donne immédiatement le ton. Alors qu’un riff de guitare bien senti nous embarque dans des sphères lorgnant vers le math-rock, les bases rythmiques multiplient les mouvements, soutenant le groupe dans ses réflexes de disloquer régulièrement son petit monde pour mieux nous y perdre. Les idées fusionnent, l’engagement est généreux, les changements de route sont constants, toutes et tous au service d’un univers particulier qui sait aussi s’offrir des temps de respiration plus aériens, que ne renieraient pas les Karaté ou June Of 44 de la grande époque. En plus délurés, cela va sans dire, si l’on en croit les quelques poussées bruitistes à mi-parcours.

Pour ‘Home! Swamp Home! Red Lips’ n Silk’, guitares bluesy faussement déglinguées et batterie disco-rock s’unissent, pour mieux se désunir dès lors que Torticoli s’offre assez d’espace pour se laisser aller à quelques riffs aussi somptueux qu’hypnotiques. Mais là encore, le groupe rallume soudainement la mèche d’un rock noise vrillé aux sonorités rappelant Möller Plesset, comme pour nous déstabiliser jusqu’au dernier souffle de sa seconde composition, et une nouvelle fois détruire pour reconstruire: une recette originale que Torticoli décline singulièrement avec brio et beaucoup d’idées, quitte à parfois paraître trop bavard et ambitieux. Que voulez-vous? Ces lyonnais en ont dans la tête, et pas que…

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Torticoli – ‘Torticoli’

  1. Harpocrate 3 octobre 2014 à 15 h 36 min #

    Très chouette album, merci pour la découverte!

Laisser un commentaire