Torche – ‘Restarter’

Album / Relapse / 23.02.2015
Post métal stoner

Feel good métal? Doom métal pop sucré? Stoner métal pop? Les nombreuses étiquettes dont on affuble depuis 10 ans le groupe de Miami démontrent bien la difficulté des commentateurs à le fourrer dans une case. Le quatuor, lui, a toujours revendiqué avec simplicité une appartenance au ‘métal’… Désolé les gars, mais ce quatrième album nous prouve une nouvelle fois que Torche est bien plus que cela. Et d’abord, ils sont où les soli?

Dès le début, l’excellent ‘Annihilation Affair’ brouille les pistes en s’ouvrant sur un bon gros riff stoner downtempo, agrémenté d’un délicieux chant, clair mais viril… Avant de basculer dans un lourd magma métal-noise de deux minutes. Le ton est donné. À peine le temps de s’étonner, de penser à Tool ou à Neurosis, que l’on passe brièvement sur le presque punk ‘Bishop in Arms’. ‘Minions’ enchaîne sur une note beaucoup plus stoner-pop, comme sait si bien le faire Queens of the Stone Age, mais au ralenti. Une grosse basse, centrale et fuzzée à souhait, nous berce jusqu’à une envolée de guitares façon post-rock… Je pense à Isis, à Pelican, quand soudain Torche allume carrément la mèche pop-punk! ‘Loose Men’ et le tubesque ‘Blasted’ nous embarquent dans une parenthèse mélodique, vitaminée et dansante! Les filles se déhanchent et les hipsters californiens se mettent à bouger leurs petits culs (à moins que ce soit l’inverse). Surement la touche made in Florida.

Bref, on commençait presque à sentir le côté ‘feel good’ que nous revoilà plongés, pour la dernière ligne droite, dans un univers résolument post-métal, beaucoup plus sombre et hypnotique. ‘Believe it’ ou le brutal et progressif ‘Barrier Hammer’ viennent nous rappeler qu’on est tout de même ici chez Relapse Records, bastion du métal extrême avec ses têtes de gondole nommées Brutal Truth, Cephalic Carnage et Obituary. Alors le soleil de Floride, ça va bien deux minutes!

Finalement, c’est peut-être le dernier morceau qui nous offre la clef de cet album. L’éponyme ‘Restarter’ est une rencontre de huit minutes entre stoner et post-rock, une ligne droite quasi instrumentale, métronomique et hypnotique, qui nous guide vers le crépuscule d’un disque déroutant mais jouissif, trouvant son unité dans ce son, à la fois massif et enveloppant, gras et sophistiqué, se nourrissant autant de lourdeur que de mélodie, de métal que de rock indé. Sans honte et sans crainte des préjugés, Torche semble esquisser un manifeste post-stoner, apte à dénoncer les guerres de chapelles et à proclamer la putain de liberté du rocker.

aecouterenpriorite

‘Minions’, ‘Blasted’, ‘Barrier Hammer’, ‘Restarter’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire