Too Many T’s – ‘South City’

Too Many T’s – ‘South City’

Album / Banzai Lab / 13.10.2017
Hip hop 90


Alors que le hip hop anglais s’est toujours appliqué à se démarquer de son concurrent américain, une nouvelle génération arrive pour redistribuer les cartes, et construire un pont solide entre les deux continents. Ainsi, pendant que nombre de leurs concitoyens préfèrent ressusciter le grime ou tenter de concurrencer le trap d’outre Atlantique, les londoniens de Too Many T’s rallument eux la flamme des années 90 américaines, citent tout autant Jurassic 5, De La Soul, que Ugly Duckling parmi leurs principales influences, en allant même jusqu’à marcher concrètement sur les plates bandes des éternellement disparus Beastie Boys. Mais si leur ressemblance avec le trio new yorkais est sidérante tout au long de ce premier album (‘South City Court’), sans doute même rédhibitoire pour certains nostalgiques de la grande époque (‘Sixty’s Ford’), force est d’avouer que Ross Standaloft et Leon Rhymes mettent plutôt bien en application les basiques instaurées durant le Golden Age (‘Hang Tight’). Chez eux, à l’exception du sombre ‘Pattern’ qui clôture quasiment l’album, hip hop rime ouvertement avec fête et légèreté (‘Neighbours’, ‘Panther’), mais aussi avec diversité à en croire les couleurs rock, hip hop et electro déclinées au fil de ces 14 titres (dont 3 interludes dispensables) débordant d’énergie, d’enthousiasme, et surtout d’une humilité qui pousse à tout leur pardonner, ou presque (‘Diamonds Gold – Ice, White & Black’, ‘God Save The T’s’). Alors, à défaut de marquer durablement certains esprits, ‘South City’ aura au moins le mérite de leur donner envie de ressortir les vieux disques.

VIDEOS
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
‘Hang Tight’, ‘Diamond Golds – Ice, White & Black’, ‘Panther’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.