Tokyo Sex Destruction – « Singles »

Singles[Album]
30/09/2006
(BCore/Overcome)

Sorti il y a déjà un an, « 5th Avenue South », le dernier effort des catalans qui accentuait encore un peu plus leur personnalité déjà bien affirmée, ne souffrait que d’un seul défaut: celui de n’être qu’un mini album, et donc de laisser quelque peu sur sa faim. Pour ce « Singles » au titre trompeur puisqu’on s’attendait à une simple compilation de 45t sortis ces dernières années, Tokyo Sex Destruction semble avoir retenu la lecon. Car le contenu de ce nouveau disque est aussi intéressant qu’étonnant.En effet, rares sont les groupes à sortir une série de titres destinés à figurer sur des singles dans les mois à venir. On le comprend, car cela revient un peu à les saborder, eux et leur intérêt. C’est donc neuf titres pour le moment inédits qu’on se voit offrir ici, agrémentés de morceaux désormais introuvables puisque issus de leur maxi « The Big Red Box For The Syndicate Of Emotions » et de leur split avec Zeidun, tous deux épuisés aujourd’hui

Quinze titres au total, voilà le genre de disque que l’on aime écouter de la part de Tokyo Sex Destruction, surtout quand celui-ci se montre une nouvelle fois au meilleur de sa forme. À grands coups de riffs, de pédale wahwah (« All The People Get Ready! »), d’ambiance sixties (« No Reason, Nowhere »), de refrains tubesques (« Old Man », repris plus tard en version acoustique), les catalans ouvrent leur catalogue en grand, en laissant s’échapper tout ce qui a fait leur réputation. Non content de cela, le quintet y va de deux reprises (« People In Me » de Music Machine et le cuivré « Get On Your Knees » de Los Canarios), et se permet même quelques grands écarts entre titres rageurs (« Your Best Friend Is Dead ») et d’autres incroyablement calmes, comme la ballade jazzie « When The Shadows Cross The River » et l’excellente bossa nova de « Summer Days ». La suite ne sera donc que réédition avec notamment les très bons « Revolution », « Power To The People » et « What’s The Limit Of Time? », déjà furieusement efficaces sur « The Big Red Box For The Syndicate Of Emotions »

Tout en gardant une ligne directrice bien à lui, Tokyo Sex Destruction semble donc avoir une nouvelle fois franchi l’étape supérieure, en étant capable de conjuguer un registre, autant dans l’énergie que dans l’émotion. La fougue de la jeunesse, encore majoritaire toutefois, laisse donc peu à peu la place à des titres plus retenus qui laissent penser qu’on n’a pas encore fini d’être étonné. Vivement le prochain, comme à chaque fois..

En écouteAll People Get Ready!

Achetez sur :

  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire