Tokyo Sex Destruction – « Sagittarius »

tsd180Album
(BCore)
20/03/2013
Rock n’soul

Tokyo Sex Destruction n’aura pas passé le cap du dixième anniversaire sans encombre. Alors qu’en 2010, bien aidé par le label français Pyromane, il affichait une ambition plus grande en posant ses pieds plus franchement que jamais chez nous, le groupe a ensuite dû faire face à quelques changements de line up, aux arrêts forcés qui vont de paire, avant de se remettre sur les bons rails et s’atteler à la composition de ce « Sagittarius ». Considérés depuis plusieurs années comme une des valeurs les plus sûres de la scène rock européenne, ces Espagnols n’ont apparemment pas laissé leur barque tanguer trop longtemps, et ont vite retrouvé tous leurs repères.

Suite logique de « The Neighbourhood« , Tokyo Sex Destruction laisse toujours un peu plus son âme soul prendre le dessus sur son coeur de rocker. La preuve, sans perdre son aspect sulfureux, la musique des boys de Vilanova permet désormais plus d’incursions de cuivres, de claviers aux relents psychédéliques, et de percussions latines qu’auparavant (« In The Right Place », « Give Me Something To Believe In »). Débarrassés de leurs dernières retenues, ils poussent même jusqu’à une ballade d’un autre siècle (« When Those Times Are Coming Back »), comme pour justifier les qualificatifs « sensuel » et « langoureux » qu’ils apposent eux même à cette nouvelle salve.

Sans perdre de son énergie et de sa spontanéité, en conservant toute la cohérence d’un registre conjuguant déjà un héritage musical de plusieurs décennies, Tokyo Sex Destruction réussit ainsi à agrandir son champ d’action, à décupler ses talents, et à les étaler le plus humblement du monde. Définitivement plus généreux que nombriliste, il aligne ici des refrains à l’efficacité indiscutable (« Seven Sisters », « Peace Is Money »), quand ce ne sont pas quelques brûlots promis à l’intemporalité (« Sagittarius », « Every Little Thing »). C’est sûr, avec lui, le MC5 ou Sly & The Family Stones ne pouvaient rêver meilleur relais sur l’échelle du temps.

itunes29

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Tokyo Sex Destruction – « Sagittarius »

  1. DS 5 juillet 2013 à 7 h 51 min #

    Salut.

    Dans le Xenius (Arte) vu ce matin (05/07) de 8.30 à 9.00, une des animatrices à porté un T-Shirt du groupe.

    Continuez, chuis fan.

Laisser un commentaire