Tinariwen – « Tassili »

tina180Album
(V2)
29/08/2011
Blues malien

Depuis presque une vingtaine d’années, Tinariwen envoûte le monde entier avec sa musique porteuse de révolte et de spiritualité. Ils reviennent aujourd’hui avec « Tassili » aux racines de l’assouf (le blues touareg), à la fois par conviction mais aussi par nécessité. Exilé dans le sud-est algérien en raison de l’interdiction de séjourner dans le nord du Mali, le groupe a décidé d’enregistrer ce nouvel opus à Tassili N’Ajjer, là où tout avait commencé pour eux en 1992 lors de leur première production discographique. Leur studio mobile installé, ils ont cette fois pris le parti de ranger les guitares électriques et de faire la part belle aux instrumentations acoustiques, captées sous la tente ou en plein air. Le résultat n’en est que plus fascinant, porté par des voix à la spontanéité naturelle, toujours aussi poétiques, celle d’Ibrahim au premier rang. L’ambiance est définitivement plus feutrée et organique, les cordes claquent à nos oreilles, les rythmiques s’évaporent dans l’atmosphère, plus étouffées mais tout aussi entraînantes.

Leur renommée désormais mondiale leur permet même d’inviter quelques pointures internationales tels Tunde Adebimpe et Kyp Malone de Tv On The Radio, apportant une touche pop originale sur « Tenere Taqqim Tossam », ou Nels Cline de Wilco. Chacun semble partager une veillée au bivouac des Tinariwen, s’immisçant, voir se fondant discrètement à l’art et au style des touaregs. La participation du Dirty Dozen Brass Band sur « Ya Messinagh » est plus évidente mais toute aussi subtile, leurs cuivres s’accordant parfaitement à la musique Tamasheq. Entre chants traditionnels revisités, anciennes et nouvelles compositions, l’équilibre est toujours parfait, sans omettre les revendications omniprésentes que le peuple touareg ne cesse de porter.

« Tassili » est certainement le disque de Tinariwen le plus proche du blues, nous rappelant par son dépouillement des artistes comme Robert Johnson, capables de mettre leur âme dans leur musique, avec seulement leur voix et une guitare. Les maliens l’ont toujours fait mais rarement de façon aussi simple et pure, nous faisant partager leur quotidien comme si nous étions assis parmi eux à la belle étoile. Un voyage magique une fois de plus offert avec le cœur.

Disponible sur
itunes4

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire