Tiga – « Ciao! »

cia180Album
(Different)
27/04/2009

«Sexor» montrait déjà à quel point le pire ennemi de Tiga pouvait être le temps. En effet, comme souvent dans le petit monde électronique, le Canadien compilait sur ce premier effort quelques maxis à succès déjà largement divulgués («You Gonna Want Me», «Far From Home»), et l’événement annoncé laissait le soufflet retomber aussi vite qu’on ingérait la galette. En 2009, Tiga a retenu la leçon – seul «Mind Dimension», excellent premier single acid, étant passé à travers les mailles du filet – et a bien pris soin que «Ciao!» ne se retrouve pas sur les blogs influents avant même sa sortie. Histoire de ne pas lui offrir la même destinée. À l’écoute pourtant, on ne sait plus très bien si le dj/producteur possède un temps d’avance ou une mesure de retard («Sex O’Clock», «Overtime», «Turn The Night On»), faute à des pistes constamment brouillées, réparties entre disco au revival bien personnel sur lequel on s’autorisera une moue explicite («Love Don’t Dance Anymore») et mièvreries electro-pop («Luxury», «Gentle Giant») au cours desquelles il met en avant son penchant exacerbé pour le songwritting. Entre ces deux extrêmes, qui ne parviendront peut-être pas à faire l’unanimité si facilement, se planquent quelques tubes qui diluent illico-presto le goût de gloss que cet album peut parfois laisser, aussi désagréable soit il que d’embrasser goulûment une bimbo de banlieue croisée une fin de soirée dans un coin reculé de Chatelet Les Halles. Que tous les métrosexuels extravertis du monde nous excusent donc: «Ciao!» restera avant tout l’album qui aura bien voulu déposer «Shoes», «Beep Beep Beep», «Mind Dimension», voire même dans un élan de bonté, le dancefloor «What You Need». Soit les quatre seuls titres qui, malgré les contributions de Gonzales, James Murphy et Soulwax, parviennent péniblement à sortir du lot. Un loupé, ou alors on n’a rien compris. Ce qui est possible aussi.

En écoute:

Achetez sur:
itunes52

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire