The XX – ‘I See You’

The XX – ‘I See You’

Album / Young Turks / 13.01.2017
Electro pop RnB

C’est peu dire que le retour discographique de The XX était très attendu. On le sait, les londoniens ont connu il y a 8 ans un début de carrière tonitruant. Une hype pesante née d’une critique générale qui ne tarissait pas d’éloges à l’égard de leur premier album, ce qui engendra dans la foulée une attente disproportionnée qui n’eut d’égal que l’immense déception à l’écoute de leur deuxième disque, le passable ‘Coexist‘ paru en 2012. Depuis, les trois britanniques se sont éloignés, vacant chacun à leur occupation. Oliver Sim est devenu égérie pour Dior et a connu quelques déboires provoqués par un alcoolisme naissant, Romy Madley Croft quant à elle a fait quelques collaborations notables dont une avec Madonna. Mais le plus prolifique fut sans conteste Jamie Smith alias Jamie XX. Fort d’un premier album solo réussi – le mémorable ‘In Colour‘ publié en 2015 – et d’une tournée mondiale à guichets fermés, le jeune producteur et beatmaker du groupe prouve qu’il est désormais – et sans conteste – le décideur et le guide des nouvelles orientations du groupe.

Annoncé en novembre dernier, et finalement repoussé, c’est en fin de compte en ce début d’année 2017 que ‘I See You’ montre enfin son visage. Et autant se le dire, ce n’est ni le chef d’œuvre espéré ni un désastre total. Si certains souhaitaient du trio londonien qu’il révolutionne sa formule et qu’il se dépasse, il n’en est rien ici. L’entame ‘Dangerous’ en est un parfait exemple, annonçant faussement une direction prometteuse et un renouveau que l’on ne retrouvera malheureusement que trop peu souvent sur le reste du disque. On voyage en terrains (trop) connus, tout est (encore) là : les guitares aériennes de Romy, la basse discrète et souvent en légère tension d’Oliver, ainsi que l’association délicate de leurs voix. Et c’est à ce juste titre que Jamie XX, par son expérience acquise ces dernières années, sauve par moment le groupe ainsi que ce nouvel album. Dans ce déballage intimiste de sentiments et d’états d’âme que livrent constamment les deux chanteurs, Jamie XX force l’admiration par sa capacité à trouver le juste milieu dans une production qu’il souhaite à la fois moderne et sobre (les sublimes ‘Performance’ et ‘Test Me’), mais aussi bien plus lumineuse et accrocheuse qu’à l’accoutumée (‘On Hold’). Une nouvelle ambition qui sera la seule véritable nouveauté de ce troisième opus. Les trois britanniques aiment profondément la pop et ils comptent bien le montrer ici en tentant de la développer (‘Say Something Loving’), de l’élever (‘Lips’, ‘Brave For You’), avec plus ou moins de réussite (les mollassons ‘A Violent Noise’, ‘Replica’, ainsi que le très triste ‘I Dare You’ qui prouve ô combien que les chœurs façons ‘stadium’ sont désormais réservés aux blockbusters que sont Coldplay, Kings Of Leon et compagnies).

En conclusion, rien de fondamentalement mémorable ici, si ce n’est les retrouvailles d’un trio dans lequel chacun déclare sa flamme à l’autre et lui fait comprendre combien l’amour ou l’amitié peuvent aussi parfois être blessants. ‘I See You’ est véritablement un miroir dans lequel chacun des membres du groupe peut ainsi voir l’âme de l’autre. C’est une marque de fabrique qui continue de fonctionner, une nouvelle invitation à pénétrer leur intimité qui certes peut forcer l’admiration tout comme lasser l’auditeur. Mais peut-être sommes-nous devenus trop habitués à ces ingrédients, ou tout simplement trop exigeants à leur égard, mais en tous cas très certainement à leurs dépens.

‘Dangerous’, ‘Performance’, ‘On Hold’, ‘Test Me’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.