The Tim Version – « Decline Of The Southern Gentleman »

Decline Of The Southern Gentleman[Album]
25/01/2008
(No Idea/Import)

On aura beau chercher, The Tim Version ne sera définitivement pas le combo punk américain le plus renseigné sur internet. Seules les informations de premier rang filtreront, pour finalement nous en apprendre autant que l’écoute de ce « Decline Of The Southern Gentleman », nouvel album fraîchement sorti chez No Idea. Un point supplémentaire qui finit de donner le ton de ce disque, à rapprocher sans détour des autres groupes de Gainesville que The Tim Version aura certainement côtoyé tant il vient enfoncer le clou d’une marque de fabrique déjà bien représentée. Combien de secondes vous faudra t-il à vous, punk rockers trentenaires, pour voir en ce combo un énième rejeton de Hot Water Music et Against Me? Sûrement pas plus d’une poignée une fois qu’aura résonné le « Shin Splints » d’ouverture dévoilant une belle énergie et un chant tentant de se faire mélodique tout en frôlant la rupture. Mais si de nombreuses déclinaisons suivront avec plus ou moins de brio (« Tim Dorsey Writes Non Fiction », « Where The Wild Men Are », « Mark’s Albatross »), The Tim Version se montre aussi capable en de rares occasions de calmer le jeu, de laisser respirer ses compositions, et ainsi de laisser apparaître quelques influences plus oldies, héritées du patrimoine musical américain et exprimées par l’incursion d’harmonica (« Murder ») ou de riffs country plongés dans la sauce punk (« WHA »). Alors, l’ombre d’Against Me et de ses chants fédérateurs invitant son public à hurler ses refrains bras dessus bras dessous se fait plus pesante: illustration sur « Too Many Saturday Nights » ou Scott Laval est à deux doigts de vomir un savoureux mélange de tripes et de whisky. C’est d’ailleurs lui, qu’il le veuille ou non, qui servira de baromètre à ceux qui se seront penchés sur ce disque. Car, à brailler de bout en bout comme il le fait, ne resteront que les fans, élevés depuis le berceau aux groupes précités, qui trouveront en ce « Decline Of The Southern » tous les atouts qui leur sont familiers. Les autres tourneront les talons sans qu’on puisse leur en vouloir

Ecoutez un extrait ici

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire