The Thermals – « The Body, The Blood, The Machine »

The Body, The Blood, The Machine[Album]
22/08/2006
(Sub Pop/Pias)

Rien ne semble pouvoir arrêter The Thermals. Même pas le départ de leur batteur Jordan Hudson à la fin de l’année 2005, alors que le groupe entrait en studio pour enregistrer « The Body, The Blood, The Machine », un troisième album mis en boite sous la houlette de Brendan Canty, batteur de Fugazi. Kathy Foster et Hutch Harris, respectivement bassiste et guitariste/chanteur, ont alors dû se répartir la tâche. La miss s’occupe des parties de batterie, Harris l’épaule à la basse et les deux se partagent le clavier. Un contexte peu propice à un nouvel effort réussi pourtant le duo, redevenu trio avec l’arrivée de Lorin Coleman derrière les fûts, s’en sort plutôt bien puisque ce nouvel opus parvient à tenir la dragée haute à « Fuckin’A », déjà révélateur du potentiel du combo. Et pour cause, le combo de Portland reste fidèle au registre post pop punk, approfondit son identité à l’aide d’un son définitivement plus sauvage et intense, diversifie son répertoire à coups de ballades (« I Might Need You To Kill », « Test Pattern ») apportant un certain relief au sein de ce ras de marée tubesque rappelant toujours le NRA posé en version plus rock n’roll (« Here’s Your Future », « A Pillar Of Salt », « Power Doesn’t Run On Nothing »), et en profite pour égratigner au passage le christianisme fascisant qui gouverne leur pays. The Thermals gagne donc en maturité, mais n’a rien perdu de son sens de la mélodie et de sa fougue. Peu importe l’originalité, c’est avant tout l’efficacité qui prime ici. Rock n’roll quand tu nous tiens..

En écoute

1. A Pillar Of Salt     

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire