The Stereo – « Rewind & Record »

Rewind & Record[Album]
25/06/2002
(Defiance/Import)

Né des cendres de Animal Chin et ayant subi de nombreux changements de line up, The Stereo en arrive aujourd’hui à son troisième album qui l’inclut parmi l’élite du rock indépendant américain. Si le style musical proposé n’est certes pas des plus originaux, ce « Rewind & Record » bénéficie d’une fraîcheur à toute épreuve appuyée par une production impeccable sur lesquelles les mélodies guitaristiques et vocales peuvent librement prendre leur pied et ressortir de la plus belle des manières

Débutant sur un hommage acoustique de quelques secondes destiné aux fans du groupe (« Dear Fans Of The Stereo »), cet opus décolle véritablement sur « Pay No Attention » montant progressivement en puissance pour finalement exploser sur des rythmiques de guitare on ne peut plus rock rappelant ce qui peut parfois sortir des amplis espagnols d’Aina. Si l’orientation est nettement plus pop que ces derniers, elle est parfaitement illustrée par quelques incursions de piano n’enlevant rien à l’énergie des morceaux (« Don’t Say Uncle », Stop Breathing », « Turn Off Your TV »). Nous sommes frappés au passage par ce chant superbement posé et accrocheur (« Tell Your Football Dad No ») s’adaptant parfaitement aux diverses influences de l’album (« You Better Believe It »), naviguant principalement dans les eaux modérément mouvementées du punk popisant. L’originalité est quand même de mise sur des titres comme « Too Little Too Late » ou « Vice Versa Inquisition » (titres calmes appuyés principalement sur des rythmiques épurées et quelques incursions électroniques subtiles) et apporte une diversité indéniable ôtant toute monotonie au sein de morceaux néanmoins efficaces tels que « 1994 » ou « Have I Paid My Debt To MPLS? »

Si les fans de groupes tels que Jawbox ou Burning Airlines ne parviennent pas à se sortir de leur dépression depuis la disparition de ces deux formations incontournables, ils pourront toujours se consoler à l’écoute de The Stereo. Si la complexité des compositions n’est pas aussi grande, elle est superbement compensée par une approche mélodique frisant la perfection. Ce « Rewind & Record » aurait plus logiquement dû s’appeler « Rewind & Play »..

Ecoutez un extrait sur le site de Defiance

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire