The Scrap Dealers – ‘After a Thousand Blows’

Album / Jaune Orange / 05.02.2016
Shoegaze & more

Bientôt quatre ans que The Scrap Dealers se cherchent pour chaque fois se trouver. Plutôt d’obédience garage punk à la sortie de leur premier Ep, avant de se laisser aller à des élans nettement plus psychédéliques sur le suivant, les liégeois ménagent la chèvre et le chou sur ‘After a Thousand Blows’, nouvel opus ou l’on retrouve donc tous leurs amours passés, mais surtout un gros zest de shoegaze en plus, histoire d’ajouter encore une nouvelle corde à leur arc. Le temps de six titres qu’ils prennent généralement le temps de développer, les cinq lascars ouvrent en grand les portes d’un monde électrique et brumeux duquel percent allègrement des rythmes efficaces, des guitares noisy qui ensorcellent, comme des mélodies lointaines et planantes. Omniprésents, tous ces éléments s’adonnent parfois à une douce surenchère qui n’est pas sans rappeler les compatriotes de It It Anita (‘Walking Alone’), mais se conjuguent aussi parfaitement pour servir la diversité indispensable à ce genre d’album. Plus pop sur ‘I’ll Never Be Like You’, plus encore sur ‘Keep My Silence Safe’ rappelant les feu-The Bewitched Hands, The Scrap Dealers contrebalancent le moindre aspect lisse de leur rock par de longs moments de flou, comme pour fuir le conformisme et brouiller constamment l’esprit de l’auditeur sur le point d’y poser une étiquette. Un plutôt bon réflexe si l’on en croit les dix minutes finales durant lesquelles les belges se jettent corps et âmes dans une progression heavy, finalement nettement plus convaincante que le court ‘She Doesn’t Wanna Leave Your Mind’ soulignant peut être l’accent pop le moins mémorable hérité des nineties. Rien pourtant qui puisse freiner The Scrap Dealers dans leur ascension vers les sommets.

‘Walking Alone’, ‘Keep My Silence Safe’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire