The Robocop Kraus – « Blunders And Mistakes »

Blunders And Mistakes[Album]
24/09/2007
(Anti/Pias)

Ça se sentait. A chaque nouvel album de The Robocop Kraus, au fur et à mesure que les Allemands gagnaient en personnalité, la presse devenait de plus en plus élogieuse, rendant au groupe un juste retour du travail accompli, de la méticulosité mise dans la composition, et de cette perpétuelle recherche d’originalité qui en ferait presque un cas atypique à l’heure où beaucoup se contentent de peu. Depuis neuf ans, le combo creuse, non pas sa tombe mais sa tête, pour faire évoluer son post punk du début vers des contrées encore inexplorées. The Robocop Kraus aura cependant dû attendre cinq ans, et son « Living With Other People« , pour se faire une renommée internationale et pouvoir enfin espérer un environnement plus confortable que les quelques structures indés pleines de bonne volonté qui l’ont accompagné jusque-là. Epitaph frappe alors à la porte et « They Think They Are The Robocop Kraus » connaît une sortie mondiale

Une première pour les Allemands. Mais, il était tout simplement impossible qu’ils en restent là. D’abord parce que le bassiste les a quittés entre temps et qu’intégrer Peter Tiedeken s’est présenté comme un nouveau challenge, l’occasion de faire d’une pierre deux coups en faisant une nouvelle fois évoluer le registre musical de The Robocop Kraus. C’est là que réside tout l’intérêt de ce « Blunders And Mistakes », prouvant qu’on ne peut être que bon musicien pour repousser si nettement ses limites le temps d’un album, tout en optant pour un autre son auquel auront contribué Tobias Levin et Adam Lasus (Clap Your Hands Say Yeah, Yo La Tengo, Helium)

La surprise sera donc au rendez-vous, pas forcément le dépaysement le plus total. Car The Robocop Kraus a conservé la matière première de sa personnalité. On retrouve donc une nouvelle fois ici quelques tubes bien sentis (« Blunders And Mistakes »), des mélodies pop inspirées (« Hyenas », « Gibraltar », « Blood On The Pullover »), de l’émotion (« Snake »), toutefois plus nettement agrémentés de petits détails faisant la différence (choeurs, richesse des rythmes et de l’instrumentation, breaks inattendus). Pour vous dire la grande ouverture de cet album, il nous arrive même de penser aux Anglais de Klaxons sur « Automotive Man », ou d’entendre le groupe s’abandonner à quelques élans electro (« Chances »)

Inutile donc d’attendre un faux-pas de la part de ces Allemands qui semblent bel et bien lancés vers une carrière qui gagnera en goût au fur et à mesure du temps. C’est ce que ne s’est pas privé de faire ce beau début de carrière qui n’a cessé de prendre la pente ascendante. Le disque tout trouvé si vous êtes en quête continue d’un rock racé et original. Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas..

En écouteWaiting Above The Ocean (wma)

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire