The Radio Dept – ‘Running Out Of Love’

The Radio Dept – ‘Running Out Of Love’

Album / Labrador / 21.10.2016
Dream pop synthétique

Depuis ‘Clinging To A Scheme’ en 2010, les Radio Dept. n’avaient que peu fait parler d’eux. Un unique titre sorti en 2014, ‘Death To Fascism’ avait montré une orientation différente, électronique et politisée du groupe alors enlisé dans un conflit juridique de longue haleine avec son label. Quatrième album en 21 ans d’existence et dernier avec Labrador Records, ‘Running Out Of Love’ confirme l’évolution du peu fécond trio suédois qui n’avait alors plus joué depuis trois ans.

L’album, départi de l’influence shoegaze et des sonorités brumeuses de ses prédécesseurs, laisse place à une dream pop électronique, épurée et lumineuse. Les synthés moins ambiants et plus précis mettent en avant une chaleur à laquelle The Radio Dept. ne nous avait pas habitué. Une énergie claire et calme se dégage de la plupart de ces nouveaux titres, à l’image de ‘Committed To The Cause’ qui n’est pas sans rappeler le groove tranquille d’un autre scandinave, Erlend Øye, notamment avec Whitest Boy Alive. S’offrant le luxe d’explorer de nouveaux territoires – le rythme cold-wave de ‘This Thing Was Bound To Happen’, le post-rock du titre éponyme, le quasi EDM ‘Teach Me To Forget’ qui lui fait plutôt lever le sourcil – The Radio Dept. colore comme à son habitude, sa musique d’un son assez élégant d’où ressort une agréable sensation de flottement, de détachement.

A contre-pied total avec les paroles et le message de l’album. Car ce sont bien les propos tenus dans ‘Running Out Of Love’ qui signent la filiation avec leur titre de 2014, ‘Death To Fascism’. S’ils ne sont pas toujours d’une grande subtilité, c’est aussi que leur but est autre. Difficile notamment de passer à côté du chorus grandiloquent de ‘Swedish Guns’ servi par les paroles acerbes et toujours plus engagées du chanteur Johan Duncanson. Précédé de ‘Sloboda Narodu’ qui donne déjà le ton vindicatif de l’album (‘Don’t ask for patience / Cause we just don’t have time/ Freedom now‘) le single, ambitieux et accrocheur, livre une critique majeure de l’important commerce des armes de la Suède.

Plus loin dans l’album, ‘Occupied’ ou ‘Committed To The Cause’ enfoncent le clou en dénonçant la montée en flèche du parti nationaliste – particulièrement nationaliste – suédois, ‘this bunch of racist goons‘ (‘We Got Game’), soutenant ainsi les récentes critiques des démocrates portées par le Premier ministre Stefan Löfven. Sans plus rentrer dans la conjoncture politique suédoise, The Radio Dept. signe ici un véritable protest-album. Ils en tirent d’autant plus de mérite que la chose se fait aujourd’hui trop rare. Et que la musique sert les paroles en beauté.

‘Swedish Guns’, ‘Committed To The Cause’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.