The Parisians – « Shaking The Ashes Of Our Enemies »

The Parisians – « Shaking The Ashes Of Our Enemies »

paris180Album
(Bonus Track)
15/03/2010
Rock

À compter les corps meurtris, laissés pour mort sur le front de la grande bataille du baby rock parisien de 2006, on peine à contenir un sourire de satisfaction en se rappelant à quel point on jurait alors ce microcosme musical aussi éphémère que monté de toutes pièces. Les bancs d’école ayant repris la main sur leurs bambins, il ne reste plus au sein de cette scène que les merdeux de BB Brunes, les ba(r)bie rockeuses de Plasticines pour qu’on ne puisse pas encore parler d’une totale éradication: un constat renforcé par l’éclosion de The Parisians qui, avec leur premier album « Shaking The Ashes Of Our Enemies », montrent assez de talent pour se sortir définitivement de l’impasse dans laquelle ils s’étaient fourrés. En effet, quatre ans plus tard, le temps a opéré au sein du groupe une sélection toute naturelle: batteur et bassiste d’origine sont retournés à leurs cahiers pour laisser les autres tirer leur épingle du jeu et retourner l’opinion en leur faveur. Ainsi, le temps de onze titres, The Parisians expriment sans gêne ni contrainte leur amour pour le punk new yorkais des années 70, celui des Stooges, des New York Dolls ou de Richard Hell, définitivement remis au goût du jour il y a dix ans par les Casablancas et Doherty. Autant de cycles qui auront laissé des traces chez ces quatre rockeurs offrant de ce fait ici quelques tubes bien produits et plutôt inspirés (« Time For Nothing More », « The Way You Got To Me », l’excellent « Why Choose One Side »), très loin d’une simple récitation de leçons rapidement apprises la veille. Mieux que cela, les influences se digèrent et The Parisians, souvent frappés d’une belle énergie (« I’ve Got To Go »), parviennent à se faire sans trop de mal leur place au sein du rock actuel (« Next Round Is On Me »). Une bonne surprise donc, d’autant plus qu’elle ne pue pas l’opportunisme de toute cette génération de nouvelles stars rebelles.

Disponible sur
itunes26


5 Comments
  • colombo
    Posted at 23:50h, 25 mars Répondre

    putain ! rien que de lire le mot « plasticines » , j’ai la nausée …..
    Nos parents on des tunes , ils vont nous acheter des super instruments ; on sait pas en jouer mais on s’en fout parce que tania du grand journal (qui entre nous essaye de nous parler de musique comme sarko parlerait de littérature) elle nous kiffe ….

    J’ai envie de hurler .

    Et ouais j’avoue j’étais parti pas objectif du tout avant d’écouter ce titre et finalement je suis aussi de ton avis , ils n’ont rien à voir avec ces déchets de pseudos groupes avec lesquels on aurait pu vouloir les ranger.

    Bon , il n’inventent rien mais ça fonctionne et c’est l’essentiel ; pour une playlist de vidéo de skate ou snow ….. ça marche aussi .

    C’était très intéressant n’est-ce pas ?

  • johnsomn
    Posted at 13:53h, 09 avril Répondre

    @ Colombo tu dis qu’ils n’inventent rien cest vrai mais on reste pas loin des « pseudos groupes » comme tu dis ;)) esperons qu’ils feront mieux la prochainee fois car cet album est sympa mais tres moyen

  • Magnumx
    Posted at 11:28h, 15 avril Répondre

    Ni plus ni moins que les Plasticines en mecs = 2/10 tout au plus, pue pas l’opportunisme mais pue néanmoins tout court. Déception à éviter les yeux fermés.

  • Jamie
    Posted at 10:55h, 26 avril Répondre

    Il n’y a pas que les corps qui sont meurtris, mes oreilles le sont aussi par la pauvreté de cet album. Foutage de gueule et 10€ en fumée, dix! La prochaine fois, j’irai m’acheter des clopes

  • colombo
    Posted at 11:07h, 28 avril Répondre

    ha ha ha

    je n’aurais pas été jusqu’à l’acheter …….

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.