The Pains Of Being Pure At Heart – ‘Days Of Abandon’

Album / Fierce Panda / 13.05.2014
Pop shoegaze

Qu’attendre d’un nouvel opus de The Pains Of Being Pure At Heart? De la joie, un brin de mélancolie adolescente, des envolées pop, et du shoegaze qui tourbillonne légèrement. En trois albums, le groupe de Brooklyn s’est construit une identité plaisante – mais aujourd’hui totalement balisée – qui se contente de faire tourner la roue avec application tel un syndicat de bons élèves aspirant aux bonnes remarques sur le cahier de liaison, comme aux félicitations de fin de trimestre. Malgré de légers ajustements dans son line-up (remplacement de la claviériste, importance accrue de la chanteuse), la ligne reste la même: faire côtoyer pop et shoegaze dans une entente cordiale, ou hymnes joyeux et introspection plus ou moins douloureuse se fréquentent et s’entrelacent. Sur le cahier des charges de ‘Days Of Abandon’, on retrouve ainsi une jolie ritournelle acoustique en introduction (‘Art Smock’), et des tubes immédiats, dépouillés de leurs effets (‘Simple And Sure’, ‘Kelly’, ‘Coral And Gold’) pour qui le shoegaze ne semble plus être ici qu’un artifice. Entièrement tourné vers la simplicité, l’album porte en lui une tristesse plus marquée, surement liée aux multiples changements au sein du combo qui ont rendu son avenir incertain. En faisant plus évoluer celui-ci dans son fond que dans sa forme, ces ‘Days of Abandon’ n’en deviennent que plus touchants. Un parfait terrain de jeu pour quatre jeunes gens qui ne veulent surtout pas grandir.

‘Beautiful You’, ‘Corald And Gold’, ‘Eurydice’, ‘The Asp At My Chest’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire