The Mohawk Lodge – « Wildfires »

moh180Album
(White Whale)
04/2010
Indie rock

Après « Rare birds », premier album qu’ils qualifient eux même de dirty-folk, les canadiens de The Mohawk Lodge, formés autour du chanteur guitariste Ryder Haydale, reviennent avec « Wildfires »: un album contrasté où ambiances pop, allures rock et mélancolie cohabitent habilement. Passé le cap de la première écoute où la comparaison frappante avec ses ainés de Pedro The Lion – autant sur la proposition musicale que sur le timbre de voix et des lignes de chants similaires à celle de David Bazan – déstabilise un peu, « Wildfires » se révèle être un pur moment de plaisir. Des titres comme « Hard Times », « Wear’Em Out » ou encore « Everybody’s On Fire » nous transportent immédiatement via des mélodies aux effets immédiats, tandis que, dans un registre plus calme (« Timber », « Calm Down », « Why Would You? »), la voix impeccable de Ryder Haydale comme les lignes de guitares nous embarquent et enveloppent l’auditoire d’une pop plus posée et mélancolique. Pièce plus élaborée de sept minutes, le titre éponyme, imprévisible et révélateur du réel talent de composition de The Mohawk Lodge, se révèle être une bombe à retardement sous ses allures plus rock et plus contrastées. Tout comme « Heart Lovers » et ses chants plus enragés. Enfin, « Rising Sun » nous invite à la joie, et à répondre au combo dans ses claquements de mains qui concluent cet opus dont le moindre mal est d’être (trop) vite avalé. Et malgré son goût de « déjà vu », il paraît important de ne pas expédier trop rapidement ce « Wildfires » dont la répétition des écoutes révèle une qualité de composition belle et bien au rendez vous. Les titres s’y enchainent avec fluidité, se répondent avec un naturel déconcertant, les mélodies accrocheuses restent longtemps en tête, jusqu’à ce qu’on y replonge avec plaisir pour accompagner le groupe dans ses tours de chants enlevés.

En écoute

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire