The Loved Ones – « Build & Burn »

Build & Burn[Album]
05/02/2008
(Fat Wreck Chords/Import)

Si le punk rock mélodique peut paraître de plus en plus puéril au fur et à mesure que l’on prend de l’âge, rien n’empêche de souligner la qualité d’un bon disque, celui qui vous rappelle vos vingt ans, quand vous aimiez vous prendre en pleine tronche un savant cocktail de mélodies et d’énergie qui vous faisait monter au plafond. Les parents aussi d’ailleurs, mais pas pour les mêmes raisons.

« Build & Burn » aurait pu être de ceux-là tant il n’est pas à des années-lumière de ce qui pouvait se faire dans le genre à la fin des années 90. Encore plus, étant donné que The Loved Ones ne se sont pas vraiment calmés lors de ces deux dernières années passées sur les routes, même s’ils voient désormais plus large et plus rock n’roll, ou qu’ils se montrent encore plus accrocheurs que par le passé. Bien au contraire, ils ont même recruté à leur line up deux membres des anciens teigneux de The Explosion contribuant eux aussi à cette fougue adolescente indemne, à un répertoire plus riche et plus harmonieux. The Loved Ones, maintenant plus populistes que pop, accouchent donc ainsi de leur meilleur album à ce jour, d’un disque bourré d’hymnes qui ne manqueront pas de remuer quelques jauges aussi viriles qu’humides, aussi chaudes qu’alcoolisées. Ainsi, « The Bridge », emmené par deux chants parfaitement complémentaires, le countrisant « I Swear », la pop de « Selfish Masquerade » (appuyée par le clavier de Franz Nicolay des Hold Steady), un « Lousiana » marqué par les Ramones, l’acoustique « Brittle Heart », et quelques autres brûlots punk rock dans la veine plus connue du groupe (« Third Shift », « Pretty Good Year », « The Inquirer »), ne manqueront certainement pas de faire quelques émules. The Loved Ones s’échappent donc clairement de l’ombre de Green Day qui pouvait les suivre à la trace jusque-là, font plutôt volontiers le pont entre Bruce Springsteen et Hot Water Music, et se montrent tels qu’ils sont, sans aucune autre intention. À l’image de Dave Hause, chanteur/guitariste du groupe: « Le punk n’est pas le seul genre de musique qu’on aime jouer. Je préfère composer de la manière la plus honnête possible, sans me soucier des étiquettes, plutôt que de jouer un rôle afin de vendre plus. De toute façon, les disques ne se vendent plus…« . Tout est dit..

En écoute

1. The Bridge     
2. Sarah's Game     

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire