The Linn Youki Project – « #3 »

#3[Album]
21/03/2006
(Bcore/Overcome)

Après un deuxième album, le premier pour Bcore, en début d’année dernière, le désormais trio remet le couvert rapidement grâce à une hyperactivité créative lui permettant, disque après disque, d’affirmer toujours un peu plus un son et un style qui lui est propre. D’ailleurs, le fait que chacun soit numéroté en guise de titre souligne une évolution continuelle et progressive. « #3 » a cette fois choisi le voyage, exprimé à travers les voix samplées ou non, comme fil conducteur de cette nouvelle galette s’inscrivant une nouvelle fois dans un genre post rock véhément, et assez bien mené pour qu’il puisse s’adresser à un public très large, bien au-delà des carcans du rock. En effet, si ces deux énormes basses, un brin saturées et au son rappelant celui de Death From Above 1979 (« Las Cosas De Volar »), ne venaient pas donner du coffre et donc une ambiance clairement rock à cet opus, ses rythmiques pourraient bien enchanter les amateurs d’electro hip hop à la Dj Shadow version « Private Press » (« El Piloto Del XRV »). D’autant plus que l’utilisation de samplers et de synthétiseurs (à laquelle s’ajoute quelques clarinettes, vocoders, et cuivres bienvenus) fait partie intégrante de la composition du groupe (« No Eres Tu a Quien Busco? »). Instruments et machines sont donc ici continuellement confrontés, et ce avec une élégance ainsi qu’un savoir faire les mariant équitablement et à merveille. The Linn Youki Project, grâce à ses multiples influences (allant du post rock au free jazz en passant par la noise, ou même le cinéma black des années 70), atteint un stade de maturité rare lui permettant aujourd’hui de compléter une trilogie, de ce fait incontournable. Voilà le genre de groupe qu’il faut absolument écouter (notamment ici les excellents « Submarinismo » et « La Orchestra De La Muerte Vs Linn Youki ») pour se faire une idée précise de sa musique..

En écouteNo Eres Tu a Quien Busco?

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire