The K – ‘Burning Pattern Etiquette’

Album / JauneOrange / 02.10.2015
Rock

Très attendus depuis l’explosif ‘My Flesh Reveals Millions Of Souls’ sorti en 2012, les liégeois de The K remettent le couvert avec un nouveau disque. Un tantinet plus sage, mais largement plus précis que son prédécesseur, ‘Burning Pattern Etiquette’ vient nous garantir des riffs entêtants, entre l’efficacité primitive du grunge et la clarté d’un rock plus mainstream.

Compositions directes et plans répétitifs s’enchaînent ainsi dans des humeurs variées. Expéditifs par moments, plus malsains lors d’autres, les titres s’articulent autour d’une basse omniprésente, charpente indispensable d’un album où le chant, parfois volontairement en rupture mais particulièrement soigné jusqu’à ses moindres souffles, vient offrir des lignes mélodiques capiteuses. Néanmoins, guitare et batterie ne sont pas en reste : quand il est question d’envoyer la sauce (‘Intrusive Behaviour’, ‘Priggish’), tous les ingrédients sont réunis pour nous chauffer les oreilles. En plongeant tête baissée dans une fougue rageuse rappelant celle de Quicksand, ’20’’ Of Disciple’ comme l’écorché et superbe ‘Sleeper Hold’ élèvent eux aussi un rock à la fois frontal et massif.

Pourtant, en variant habilement les tempos et les effets, le groupe sait aussi triturer des ambiances plus sombres. Ainsi, ‘Flatter Me’ se fait à la fois lourd et planant, le bancal ‘Prude’ se montre hypnotique dans son premier mouvement avant de nous faire littéralement décoller sur son final instrumental, avant que ‘Bland Young Man’ assoit sans efforts une atmosphère insalubre.

Lignes enivrantes et refrains accrocheurs sont bien les signes d’un rock privilégiant l’efficacité à la complexité. Passées la première écoute de l’album et une légère impression de ‘déjà vu’, se cachent bel et bien des morceaux affirmés, parfaitement écrits, interprétés et nuancés avec classe. En évitant l’écueil de la redite, The K assure un retour réussi, à mesurer à plein volume.

‘Intrusive Behaviour’, ‘Prude’, ‘Sleeper Hold’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire