The Jesus & Mary Chain – ‘Damage and Joy’

The Jesus & Mary Chain – ‘Damage and Joy’

Album / ADA Warner / 24.03.2017
Indie pop

En 1985, The Jesus and Mary Chain unissait le noise et la pop avec ‘Psychocandy’, album culte à la classe folle qui devait développer le mouvement dream-pop et influencer toute une génération de shoegazers. Nous ayant laissé sur notre faim après ‘Munki’ aux critiques mitigées, les frères Leid mettent fin à un hiatus de 19 ans et sortent aujourd’hui ‘Damage & Joy’, ni pour le meilleur ni pour le pire. Les fans inconditionnels se réjouiront certainement de retrouver la formule qui a fait la marque du groupe: des guitares acides bien que beaucoup moins ‘wall of sound’, des mélodies sucrées portées par la voix suave et nuageuse de Jim Reid, et des paroles à l’esprit toujours aussi teenager. Mais les musiciens ont grandi, vieilli, de même que – dans une moindre mesure – leur public. Et les thèmes, traités avec un romantisme bien plus facile aujourd’hui, frôlent parfois la caricature: ‘I’m falling and I’m happy‘ sur ‘Can’t Stop The Rock’, ou l’histoire d’une fille d’un soir avec qui l’on partage du LSD devant MTV (on saluera la rime) sur ‘Get On Home’.

Cela n’empêche pas l’opus d’abriter quelques vraies bonnes surprises: ‘Los Feliz (Blues and Greens)’ ou ‘Always Sad’ qui rappellent l’ambiance de ‘Darklands’, l’autre grand album de la formation écossaise, la velvetienne ‘Song For A Secret’ ou encore la touchante ‘Black And Blues’ en duo avec Sky Ferreira. On déplore surtout l’absence du parti-pris des débuts: la tension constante qui était le tour de force de The Jesus & Mary Chain, qu’on retrouvait par exemple entre la reverb des guitares grinçantes et les mélodies rêveuses, aux charmes adolescents, se trouve ici édulcorée dans une indie-pop somme toute assez basique.

Et même si on a vraiment très envie d’aimer cet album et de se réjouir de la complicité renouvelée du seul duo de frangins aussi tumultueux que celui des Gallagher, on ne pourra pas dire que cet album est absolument inspiré, ni vraiment dans son époque.

A VOIR
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE

‘Amputation’, ‘Always Sad’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.