The Herbaliser – « There Were Seven »

herba180Album
(Departement H)
08/10/2012
Mauvaise herbe

Si on regrette parfois que certains groupes aient assez de courage pour raccrocher en pleine apogée, il arrive aussi à l’inverse que l’on ait à subir la persévérance d’autres ayant toutes les peines du monde à faire évoluer leur musique. Bien que qualitative depuis toujours, celle de The Herbaliser s’inscrit aujourd’hui dans cette triste seconde catégorie tant « There Were Seven » – son nouvel opus – ne souligne aucune réelle évolution, aucune surprise qui puisse nous amener à le reconsidérer et à l’inscrire dans un futur digne d’intérêt. Bien sûr, on ne s’attendait de toute façon pas à une révolution de la part des Britanniques, juste à autre chose que cette quinzaine de titres aux pieds englués dans le siècle dernier, qui abandonnent de nouveau la soul/funk de « Same As It Never Was » pour mieux rôder autour du hip hop, du dub, et pousser le vice jusqu’à flirter avec le trip hop cher au pays. Du coup, si ce n’est quelques hochements de tête polis histoire de battre le rythme, l’album ne provoque aucune émotion réelle, laisse seulement apprécier l’efficacité incontestable de son groove sur certains titres, comme la maitrise parfaite de ce hip hop dansant et cuivré que le groupe se plait à décliner les yeux fermés depuis déjà sept albums. « There Were Seven » n’est donc au final rien de plus qu’une ligne supplémentaire à une discographie qui, si elle ne se reprend pas au prochain album, va sérieusement commencer à manquer d’encre. Une triste réalité dont il va falloir que The Herbaliser prenne conscience maintenant qu’il sort ses disques sur son propre label, qu’il est seul maitre de son destin depuis que Ninja Tune et !K7 n’ont plus leur mot à dire à son sujet.

itunes30

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire