The Heptones – « Sweet Talking »

Sweet Talking[Album]
23/07/2007
(Heartbeat/Nocturne)

Créé en 1962 par Clement « Coxsone » Dodd sur Brentford Road à Kingston, Studio One continue aujourd’hui de fasciner au regard de la richesse de son histoire et de la singularité de ses créations musicales. Finalement, l’histoire du studio se confond avec l’histoire du reggae, dès sa naissance à la fin des années 50 à partir de la reprise de grands standards jazz, soul et rythm and blues américains. Des Skatalites à Lee Perry en passant par Ken Boothe, The Gladiators et Dennis Brown, de nombreux artistes de renom ont participé à la construction de cette riche histoire. Parmi eux, le trio vocal The Heptones mérite particulièrement qu’on s’attarde sur son oeuvre, tant il a contribué de manière très active à forger l’identité du label et à consacrer le « son Studio One »

Fondé en 1965 dans la capitale jamaïcaine, ce trio réunissant Leroy Sibbles, Barry Llewellyn et Earl Morgan ouvre en 1966 aux côtés de Coxsone une nouvelle page de l’histoire du reggae: le rocksteady. Cette date marque également le début d’une fructueuse collaboration artistique entre le père de Studio One et les Heptones, collaboration qui se poursuivra jusqu’à l’émergence du early reggae au début des années soixante-dix

Le label américain Heartbeat (qui dispose désormais de droits sur le catalogue Studio One), bien conscient du caractère tout à fait essentiel de la période, a ainsi décidé de sortir de l’ombre plusieurs titres des Heptones enregistrés par Coxsone entre 1967 et 1971, qui n’avaient jusqu’à présent fait l’objet d’aucune réédition CD. Autant le dire tout de suite, ce « Sweet Talking » est une véritable mine de trésors, qui sont autant de monuments historiques dans le paysage du roots-reggae. Au travers de ces sons se dessine en filigrane tout l’univers de Studio One: une véritable rencontre de styles, du rocksteady (« It’s Like Heaven », « We Are In The Mood ») au groove langoureux et mélancolique teinté de one drop (« Sweet Talking », « One Love », « Tripe Girl »), de l’engagement militant (« Equal Rights », « Let’s Try ») au style lover le plus originel (« Why Did You Leave Me To », « In Love With You », « Baby »). Les influences afro-américaines du jazz et du rythm and blues transpirent de ces titres doux et poétiques qui peuvent aussi dégager beaucoup de force, comme l’illustrent si bien les titres « Message To A Black Man » et « Give Me The Right ». Les voix, menées par celle du grand Leroy Sibbles (très haut perchée), sont tout simplement sublimes, flirtant avec la soul dans de nombreux morceaux, comme dans le divin et émouvant « One Love »

Vous l’aurez compris, « Sweet Talking » ne fait que réaffirmer l’autorité incontestable de Studio One dans le monde du reggae, mettant en avant l’un des trios vocaux les plus talentueux et originaux qu’il soit, qu’on aurait cependant tendance à oublier trop vite. Les titres des Heptones apaisent et ressourcent, comme un grand bol d’air frais. Une chose est sûre, si vous avez besoin de son pour la route des vacances, ne cherchez pas plus loin…

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire