The Heavymanners – « s/t 103 »

s/t[Album]
24/09/2008
(Victor Entertainment/Import)

L’archipel nippon a vu nombre d’artistes internationaux poser leurs valises sur ses terres pour des concerts mémorables. La culture reggae s’est infiltrée petit à petit dans les esprits locaux, et c’est ainsi que naquirent des groupes aussi passionnants que Dry & Heavy, les Dub Rockers ou encore les Mighty Crown. The Heavymanners débarquent eux aussi avec un premier opus éponyme qui propose un petit peu plus de dix titres où l’on est amené à découvrir des featuring prestigieux tels que Linval Thompson, Yellowman ou le rappeur Shing02

L’ambiance est vite posée et l’auditoire est confronté à une production irréprochable qui va balancer entre différents types de musique jamaïcaine, avec une préférence notable pour le dub roots. La basse est bien lourde, les claviers se montrent entêtants, et la réverb’ fait bouillir les neurones pour les envoyer dans le cosmos. On baigne dans l’esprit du Studio One et du Channel One, le grain du son est old school et fera jubiler bien des adeptes du rasta movement

Au chant se démarquent surtout Shing02 pour un morceau inhabituel de sa part (Monsieur quitte le hip hop pour un temps afin de se laisser chalouper sur un riddim efficace), ainsi que Linval Thompson dont on reconnaît la voix si particulière instantanément. Yellowman pose une performance sympa quoiqu’un peu flemmarde, puis Killer-Bong énerve un tantinet avec son flow trop rauque et guttural. Cependant il n’y a rien de vraiment mauvais dans le panel des morceaux proposés. Si quelques titres apparaissent bien un brin moins accrocheurs, on ne peut qu’être agréablement surpris par le reste surtout lorsqu’on pense qu’il s’agit du premier album reggae d’un groupe japonais jusque là inconnu au bataillon. D’ailleurs les plus septiques seront calmés avec deux hommages à la rythmique mythique Sly & Robbie sur deux instrumentaux planants, contemplatifs à souhait

Amateurs de reggae, il vous faut jeter une oreille à ces Heavymanners. A leur manière, ils arrivent à capter l’attention avec assez de classe pour que l’on ait l’envie de suivre d’un oeil bienveillant leurs performances à venir

Ecoutez un extrait ici.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire