The Hammer Bros. – « Free Palestine »

Free Palestine[Album]
01/01/2003
(Autoproduit/Import)

Pour commencer, une petite présentation s’impose. Mustafa et Omasik, deux frères descendants directs par leur père de la vague de réfugiés palestiniens de 1948, commencent leur aventure dans le hiphop en 1993, d’abord chacun de leur côté, avant de former vers la fin des 90’s le groupe The Hammer Bros. .C’est en 1998 qu’ils sortent leur premier EP, « Proper Medium », puis ils écument les salles de concert ainsi que les facultés afin d’instaurer des débats que leurs origines et leur position dans la société américaine ne manquent pas de générer. Continuant sur leur lancée et forts d’une expérience acquise dans l’underground, ils sortent aujourd’hui « Free Palestine », album dont le titre à lui seul ne doit pas laisser de marbre le public américain

Les Etats-Unis étant les plus grands alliés d’Israël, il est risqué de prendre position pour la Palestine, encore plus en cette période de troubles. Mais il est évident qu’étant directement concernés, ils expriment leur vision des choses et offrent, enfin, une alternative au discours à sens unique de leur gouvernement. C’est donc dans un registre conscient que se joue la partie, et malgré certains sujets récurrents, ils arrivent à nous proposer un opus varié, aussi bien dans la production musicale, que dans les thèmes abordés. Même s’il est vrai que les versions sont souvent sombres, « Torture », « Imageappeal », « Oshines », « Bezerker », ils arrivent à y glisser des titres plus légers (« The Blob ») voir mélancoliques et rythmés tel le sublime « Up&Yerman » apparaissant comme la grande réussite de cet album et méritant une sortie en maxi. Du côté des textes, ils évitent le piége du trop politique ou trop engagé en incorporant des histoires plus ludiques, voir des récits proches de la Science-Fiction. Le flow est bien maîtrisé, s’adaptant aux instrus, supportant mieux les changements d’ambiance

Au final de ses 12 titres, cet opus autoproduit mériterait une meilleure distribution en France, car le seul moyen de se le procurer, est de le commander directement aux USA. Si on ne peut que le regretter, espérons qu’ils auront un impact suffisant dans leur pays afin d’être disponible en Europe. En tous cas, on ne peut que vous conseiller de vous le procurer. Un rap engagé et réaliste.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire