The Ex – « Turn »

Turn[Album]
13/09/2004
(Vicious Circle/Wagram)

Il convient de dire qu’après vingt cinq ans de carrière, dignement fêtés l’année dernière ici et là, The Ex fait quelque part partie du patrimoine rock international. Avec la même détermination musicale et le même engagement artistique, le groupe poursuit son chemin dans une cohérence qui n’est qu’à l’image de son impressionnante inspiration. ‘Turn’ aurait tort de nous faire croire à un quelconque tournant. The Ex ne fera-t-il pas à jamais du The Ex

Mais les hollandais voient tout de même les choses sous l’angle du mouvement perpétuel. Le départ à la basse de Luc Ex et l’arrivée à la contrebasse de Rozemarie a insufflé un beau et bon changement dans l’approche des morceaux et dans le son; ce nouvel attribut n’étant pas sans nous rappeler les belles heures où, en sixième membre, Tom Cora excellait

Pour célébrer cet anniversaire, le quintet nous livre généreusement deux cds. Quatorze morceaux qui avant d’être gravés ici ont beaucoup mûri sur scène. A l’aise dans un jardin punk rock aux effusions noisy, aux rythmes désarticulés et quasi-tribaux, aux revendications vocales claires, les excellents morceaux sont bien plus nombreux ici que sur ‘Dizzy Spells’. ‘Listen to the Painters’ est un vibrant appel à l’art. ‘Getachew’, l’instrumental est un bel hommage au saxophoniste éthiopien Getachew Mckurya. ‘The Pie’ fait l’éloge de la crème qui fouette et nous donne une savante leçon pour devenir un parfait entarteur (M. Noël, si tu nous lis…). ‘Theme from Konono’ et le riff du groupe africain est totalement enivrant. ‘Huriyet’, une chanson éritréenne avec la voix de Katerina, est un formidable hymne à la liberté et au respect. ‘Sister’, ‘Henry K’, ‘In The Event’….j’en passe…et des meilleurs sont tous porteurs d’un élan musical riche en émotions

L’énergie côtoie une grande sensibilité. Le cri se substitue aux murmures. L’artistique bouscule le politique. Les genres musicaux s’articulent et se complètent au nom d’un principe: la liberté dans la création. Ce nouveau chapitre est passionnant car il s’effeuille et se comprend au fil des écoutes. The Ex sera toujours plus qu’un simple groupe de rock. GW Sok vocifère que nous avons besoin de poètes et de peintres. Que les esprits étroits sont des armes de destruction massive. A son niveau, The Ex confirme, intentionnellement ou pas, que la société a aussi besoin de punk rockers

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire