The Elektrocution – « Open Heart Surgery »

Open Heart Surgery[Album]
12/10/2005
(Overcome/Overcome)

Si le rock n’roll devait se réincarner en un groupe français, il choisirait très certainement les rouennais de The Elektrocution. Après une démo et un mini album convaincants mais encore trop imprégnés des influences de chacun des membres, le groupe balance, que dis-je, propulse un premier album à se taper le cul par terre. Ici, le quintet ne fait pas de plis, expulse sa hargne sauvage à la face de son public, dont celui qui ne croyait déjà plus en une telle surprise de la part de la scène française. « Open Heart Surgery » est étonnement cohérent, au point de n’être écoutable que dans son intégralité, notamment grâce à quelques interludes, véritables remontées à la surface venant ponctuer une plongée en apnée dans l’univers électrique. Eh, belle performance pour un premier opus, pendant que d’autres s’appliquent du mieux qu’ils peuvent à copier leurs éternelles références, même si on entend déjà quelques rockeurs à bouteille dire que la recette est déjà entendue. Mais rarement elle aura été si convaincante (« Don’t You Run Away », « Parasite », « Can’t Wait Won’t Wait », « Failure », « Your Life Is a Joke »). Car ce qu’on aime en plus de ce son qui parle de lui même, de ces guitares aigues, de ces riffs incisifs, et de cette énergie presque insolente, c’est que l’expérience de The Elektrocution s’entend aussi sur disque. « Open Heart Surgery » daube la sueur, le cuir, le pneu cramé, la bière chaude, et s’avère finalement être un manifeste de rock n’roll et de hard rock 70 digne des écoles. Pendant une bonne demie heure, jusqu’à cette reprise de The Damned, on se fait cracher à la gueule dans une ambiance déchaînée, et on n’a jamais autant apprécié une telle humiliation… Jeunes rockeurs en mal de vivre ou vieux nostalgiques, les doigts dans la prise, c’est toujours bien mieux que la corde..

Ecoutez un extrait ici

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire