The Electronic Conspiracy – « TEC EP »

electro180Ep
(Autoproduit)
10/01/2010
French rock 2.0

A entendre les égéries de la French Touch 2.0 piocher généreusement dans le rock pour attirer les pétrodollars, et les poilus élevés au rock se replier sans retenue derrière des rythmiques capables de retourner n’importe quel dancefloor comme une crêpe, il y a de quoi ne plus rien y comprendre. Seulement, on en revient toujours à la même conclusion: quand l’electro dite « maximale », propulsée en choeur par toute la génération Justice, est sur le point de suffoquer, son exact penchant tenu par l’instrumentation live parvient encore à respirer à plein poumon. Preuve en sont les quelques groupes qui, parce qu’ils sont de véritables musiciens, soulèvent aussi bien l’enthousiasme par leur musique que par leur performance. Parmi eux, tentez Marvin, ou plus encore Electric Electric… Plus electro, avec peut être cette touche parisienne un poil opportuniste qui lui fait battre le fer pendant qu’il est encore chaud, The Electronic Conspiracy pourrait bien se faire sa place au soleil lui aussi. En effet, le duo, qui a fait ses armes sur les scènes rock et hardcore, maitrise impeccablement l’énergie live à force de marteler ses hymnes nocturnes pondus à grands coups de batterie, de synthés, et de programmation, sans oublier le chant. « TEC EP » annonçant la sortie prochaine d’un premier album, la recette de The Electronic Conspiracy, bien que déjà agréablement variée (« She Likes The Dance Floor » plus…dance), semble parfois inévitablement en rodage, tout en atteignant un degré d’efficacité que beaucoup doivent déjà lui envier (« Computers Down »). Mais, rien au cours de ces cinq titres ne vient faire d’ombre à « Show Me How You Do It », incontestablement le tube du groupe tant il est difficile d’y résister. Voilà qui pourrait bien rattraper les deux ou trois ans de retard que ces deux Parisiens ont sur le papier. D’autant qu’ils n’ont pas dit leur dernier mot.

Achetez sur
itunes9

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire