The Electric – « Life Is Moving »

elec180Album
(Organically Grown Sounds)
28/02/2011
Hip hop soul

Depuis plusieurs années déjà, le prolifique DJ Vadim est sur toutes les scènes, multipliant notamment les tournées en France et en Europe pour y présenter ses multiples projets, son travail de DJ et de beatmaker en perpétuelle évolution. Le live semble ainsi être pour l’anglo-russe une source de création inépuisable, berceau de nouvelles collaborations lui permettant de s’illustrer aussi bien en solo qu’en groupe, comme il l’avait déjà fait en 2005 avec One Self aux côtés de Yarah Bravo et de Blu Rum 13. Pas étonnant donc que The Electric, son nouveau line up rassemblant cette fois à ses côtés le MC de Chicago Pugs Atomz et la chanteuse soul anglaise Sabira Jade, soit né lors de la tournée réalisée pour la promotion de son dernier album solo en date, « U Can’t Lurn Imaginashun » sorti en 2009.

Entièrement produit par DJ Vadim, « Life Is Moving » nous prouve une fois de plus qu’il est bel et bien un beatmaker tout terrain. Jamais à court d’inspiration, il visite ainsi différents courants musicaux avec une agilité déconcertante. Du pur abstract « You Can Try » qui n’est pas sans rappeler l’époque The Isolationist ou les prods d’Antipop Consortium, aux néo-soul « Music Is Addictive » et « Beautiful » sur lequel Yarah Bravo nous donne une nouvelle preuve de sa dextérité à passer du chant au rap, il dépoussière les genres sans les dénaturer. Ainsi, quand il s’attaque au West Coast, c’est sans oublier d’y incorporer de bonnes doses de G-Funk (« I’m All In », « The Way It Is »). Et quand c’est au tour des dancefloors de subir l’offensive, l’electro-funk n’est jamais bien loin,  comme sur l’énorme « Overloaded », hyper efficace.

Néanmoins, on ne peut s’empêcher de regretter tout au long de ce « Life Is Moving » le manque d’épaisseur vocale de Sabira Jade, trop souvent cantonnée à un rôle d’accompagnatrice plutôt que de vraie soliste.  Son chant, manquant cruellement de chaleur et de consistance, ne parvient pas à nous faire vibrer, et va parfois jusqu’à flirter avec les chœurs de productions R’n’B insipides. Heureusement, de vrais moments de grâce viennent contredire ce jugement un brin sévère: « Hands Up » qui reprend l’intro de « Stressed Out » d’A Tribe Called Quest, ou encore « The Way It Is » sur lequel sa sobriété est la bienvenue. Pugs Atomz, certainement plus mature musicalement, peut quant à lui se targuer d’un parcours sans faute, toujours au diapason d’un Vadim inspiré, mais peut-être moins percutant et audacieux sur la longueur.

The Electric, tout en nous montrant de réelles facilités à explorer les riches éventails du hip-hop et de la soul, peine ainsi à nous convaincre complètement. La production, malgré sa qualité indéniable, est presque trop scolaire, trop lisse, respectant trop les codes des genres explorés. Certainement parce qu’on attend toujours beaucoup du brillant DJ Vadim, on aurait aimé plus de contretemps, de fantaisie et de prises de risques qui auraient permis à ce « Life Is Moving », comme ce fût le cas pour le puissant « Children Of Possibility » de One Self, d’avoir un impact plus retentissant et davantage de relief. Sûrement plus emballant en live…

En écoute

Disponible sur
itunes28

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire