The Elderberries – « The Elderberries »

elder180Album
(Sophiane Prod)
16/04/2012
Rock

Voir des gamins débouler plein d’assurance et livrer des albums à faire pâlir des anciens que le temps n’aura jamais découragé, voilà qui en énerve plus d’un. Rappelez vous quand, en 2007, on avait l’arme lourde à l’épaule, prêts à dégommer le moindre rockeur de moins de vingt ans à l’air arrogant de celui qui voulait vous apprendre une vie qu’il n’avait pas vécu. Là, déjà avec « Nothing Ventured Nothing Gained« , The Elderberries parvenaient habilement à slalomer entre les balles jusqu’à décrocher la timballe deux ans plus tard avec « Ignorance & Bliss« , deuxième opus plus costaud, à la lourde tâche de confirmer. Ce qu’il fit sans mal, bien que l’effet de surprise en moins.

2012, les choses ont changé, différents courants rock ont beau avoir vu successivement la lumière, les clermontois n’en restent pas moins intemporels. Une fois encore en effet, c’est toute la testostérone des seventies qui nous explose ici littéralement à la gueule, sans pour autant que le quintet se refuse quelques clins d’oeil hard rock aussi ringards qu’efficaces et jouissifs (« Here Till Dawn », « Hard To Find », « What It Is »). De là, il ouvre en grand les robinet à riffs (« Thermostat 7″), multiplie des démonstrations de force pourtant chasse gardée de Dave Grohl (« Pity’s The Only Thing », « Dually Note It », « Judgement Day »), et opère une poignée de percées mélodiques (« Waiting To Come Around », l’indiscutable « Blindsided ») qui finissent de faire de ce troisième album une parfaite récitation de ce dont les écoles classiques du rock n’roll vous bourre le crâne. Classe.

itunes30

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire