The Drips – « s/t 74 »

s/t[Album]
24/04/2006
(Wichita/Naive)

The Drips rumine ce premier album depuis maintenant cinq ans. Un laps de temps qui a bien failli coûter la vie du groupe puisque ponctué de longues périodes d’inactivité en raison de l’investissement de chacun des membres dans d’autres projets. The Bronx entre autres puisque son chanteur ainsi que son guitariste font partie de cette aventure. Après de sérieux doutes de le voir sortir un jour, The Drips se voient désormais défendre un premier album plutôt intéressant, qui ravira incontestablement les amateurs du groupe précité. Notamment parce que la ressemblance est assez flagrante, au point qu’on puisse se demander l’utilité d’un tel disque lorsqu’on officie dans The Bronx et qu’on tourne dans le monde entier. Rêvons un peu en se disant qu’il s’agit sûrement de garder un pied dans le petit monde indépendant, et surtout de le garder à terre. Bref, The Drips proposent un punk n’roll abrasif, incisif, intense, ou les mélodies s’extirpent sans mal de ce chant quasi hurlé. Ici, on se la joue crado, on balance la sauce sans trop se soucier du reste. De la production notamment qui, bien que très acceptable, se reflète dans la musique du groupe et fait quelque peu grésiller les enceintes. Du coup, la générosité et surtout la spontanéité égratignent légèrement le côté parfois tubesque de The Bronx, que l’on retrouve quand même à l’écoute de « All Kids – Dead » et de l’excellent « 16,16,Six », au profit de titres plus directs et purement punk (« I’m Gone », « Fountains », Coastline »). À croire que le combo a trop longtemps accumulé la frustration pour n’avoir que trop peu d’énergie à revendre. The Drips s’écoutent la tête dans le guidon et dispense tous sourds et malentendants d’un quelconque sonotone..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire