The Do – « Dust It Off »

thedo180Ep
(Cinq 7)
13/12/2010
Indie

On n’en compte peu des groupes comme The Do qui, dès leurs premiers pas, parviennent à mettre tout le monde d’accord – public comme critiques – et ainsi entamer leur carrière sur les chapeaux de roue. En l’espace de trois ans, soit le temps qui s’est écoulé depuis la sortie de son premier album « A Mouthful« , le duo est devenu un véritable phénomène, blindant les salles, allant même jusqu’à prouver au delà de nos frontières qu’un groupe venu de France pouvait faire mouche sans forcément creuser le sillon des Daft Punk ou Phoenix.

150  000 albums plus tard, Dan et Olivia mettent la touche finale à un deuxième opus déjà attendu par certains comme le potentiel disque de l’année 2011. Pour le vérifier, il faudra encore attendre un peu. Trois mois exactement: un laps de temps qui passe vite mais qui peut paraitre indéfiniment long quand ils s’égrènent dans l’attente. Pour rendre ce calvaire supportable, The Do divulgue aujourd’hui trois titres destinés à se retrouver au tracklisting de son album: assez pour se faire une idée de son évolution et de ce qu’il faudra attendre de la part d’un groupe qui a toujours fait du cocktail surprise-efficacité-originalité sa marque de fabrique.

Accessible et pointu, c’est une nouvelle fois les deux extrêmes, les deux caractéristiques qui ressortent à l’écoute de ces trois inédits. Proposé récemment au téléchargement gratuit par le groupe en guise de teasing, « Dust It Off » rappelle à quel point la voix d’Olivia peut être féérique et cristalline, plus encore quand elle s’étale langoureusement sur une composition minimale et fantomatique, bordée de fins et subtils arrangements électroniques. Deuxième morceau, autre ambiance: The Do confirme avec « Slippery Dope », son ambiance mystique, ses percussions et son groove sec, que MIA reste parmi ses plus fortes influences du moment.

Ne manquait plus qu’un juste milieu pour définitivement brouiller les pistes, et nous ramener à la case départ. En effet, véritable single en puissance, « Too Insistent » trace une pop triste, mélancolique, et légère qui ne pouvait mieux incarner le talent, les atouts, et l’osmose qui règne au sein du duo. C’est incontestable, ces deux là se connaissent maintenant par coeur, savent se servir réciproquement en musique, débordent définitivement d’inspiration, assez pour partir dans de multiples directions tout en soignant la cohérence de leur répertoire. On aime, mais on n’en sait finalement pas plus. Qu’on se le dise, le premier trimestre 2011 sera le plus long de l’année.

Disponible sur
itunes11

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire