The Cribs – « In The Belly Of The Brazen Bull »

cribs180Album
(Wichita)
04/05/2012
Punk rock

C’est un cinquième album qui sort en ce mois de mai 2012, mais ça n’en est pas moins un évènement artistique, tant tout ce qui touche à l’œuvre des anglais déglingués de The Cribs relève de l’extraordinaire. En plus de dix ans de carrière, leurs folles ambitions n’ont jamais été revues à la baisse et permettent aujourd’hui à ces trois frères (plus Johnny Marr tout de même) de les réaliser complétement. Bref, « In The Belly Of The Brazen Bull », c’est du lourd.

Premier constat, doit-on s’étonner du nombre de compositions présentes sur l’album? Alors que la majorité des productions actuelles se cantonnent à une toute petite dizaine de nouveautés, la démarche de The Cribs ferait presque figure d’anticonformisme. Comme s’ils leurs étaient impossible de contenir leur créativité. Exception faite de quelques lourdeurs, de « Come On, Be A No-One » à « Confident Men » l’album se veut mature, mais le plaisir à l’écoute reste enfantin.

Deuxième constat, même lorsqu’ils sortent un album tous les deux-trois ans, les frères Jarman, incorrigibles rockers, restent extrêmement dangereux. A l’écoute de « In The Belly Of The Brazen Bull », on a qu’une envie: aller dans un bar, se bourrer la gueule et foutre le boxon. Aussi amoché qu’un homme après huit pintes, leur rock effronté a beau trainer dans le caniveau, il lui faut peu de temps pour filer en douce et conter fleurette à des jeunes filles en fleurs.

Troisième et dernier constat, les fauteurs de troubles de Wakefield offrent des chansons comme on monte sur un ring, alternant les coups de force et les moments de récupération. Tour à tour bruyant et mélodique, sauvage et barré, innocent et pervers, « In The Belly Of The Brazen Bull » est un album parfait pour ceux qui adorent noyer des chats.

En écoute

En écoute intégrale

itunes20

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire