The Cable Car Theory – « Fables And Fictions Of The Human Condition »

Fables And Fictions Of The Human Condition[Maxi]
24/02/2003
(Defiance/Import)

Après un album « Deconstruction » sorti l’année dernière qui a littéralement propulsé The Cable Car Theory parmi les formations hardcore new yorkaises les plus efficaces, le groupe repart à l’assaut des bacs avec ce maxi qui fera patienter les plus demandeurs d’entre vous

Si le combo pouvait rentrer autrefois facilement dans les stéréotypes du genre, les choses ont bien changé depuis leur dernier album et John et sa bande se plaisent à le confirmer avec ces six nouveaux titres. La voix autrefois hurlée se rapproche aujourd’hui du parfait juste milieu entre Hot Water Music (« The Mahdi And The Masses ») et Boy Sets Fire (« How To Break Orbit And Thwart A Muse ») alors que le son, en général, tente de flirter de manière égale entre celui du Fugazi de « Steady Diet Of Nothing » et celui du Life Love Regret de « Unbroken ». Les textes sont, eux, beaucoup plus sombres qu’à l’accoutumée puisque le frontman, se considérant tel un misanthrope ou un rêveur positif, affirme s’inspirer de sujets aussi divers que la perte ou l’espoir et dresse un bilan politique, mais aussi général, de la scène hardcore new yorkaise. Ainsi, nous retiendrons l’incisif « Green Eyed Aphrodite », le plus fourni et plus intense « Threads » ainsi que le plus émotionnel et plus calme « The Sayyadina » beaucoup plus proche du son de Washington DC

Ce maxi montre donc à quel point The Cable Car Theory gagne en maturité à chacune de ses sorties discographiques. Six morceaux dont la diversité et la qualité constante peuvent même nous pousser à qualifier le groupe d’un des plus honnêtes et intègres de la scène new yorkaise. Fortement recommandé

Ecoutez un extrait sur le site Defiance

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire