The Bronzed Chorus – ‘Summering’

Album / Doubleplusgood / 23.09.2016
Math rock atmosphérique

Après deux albums et un E.p., The Bronzed Chorus a su trouver son équilibre dans un registre où virtuosité prime trop souvent sur l’émotion brute. Mais avec ‘Summering’, les deux font monter d’un cran leur univers à la fois aérien, mélodique et tonique. C’est sous la loi de boucles de guitares et de rythmes charpentés que les américains font émerger leurs compositions : comparables à beaucoup d’autres formations du genre adeptes de structures complexes et de sonorités éprouvées, elles n’en demeurent pas moins efficaces dans des approches diverses (‘Don’t Go To That Pool Party’, ‘Tin Roof Burrito’). Solide à la guitare, tel un pilote dans son cockpit, Adam Joyce joue de ses pédales en visant juste, piochant ici et là des sons inédits tout en évitant la surenchère. A la batterie, Hunter Allen n’est pas en reste. Dans ses matraquages de fûts, il sert de fondation aux morceaux avec une frénétique envie de jouer, et des rebondissements bienvenus. En émergent ‘Rodeo Rodeo’, ‘Widdley Wah (‘Till the Break Of Dawn)’ et les plus posés ‘It’s Snow Here Forever’ et ‘Décollage’, agrémenté d’une voix off en français dans son introduction. Les fans de math rock furieux et aérien trouveront dans ‘Summering’ toutes les recettes d’une bonne musique instrumentale, jouée avec application et composée avec intelligence. Ne reste plus qu’à voir ces deux américains sur scène, pour comprendre à quel point ils se muent en athlètes aux rythmes alambiqués et aux boucles insolites. Le rendez vous est donc pris pour avril 2017, période à laquelle ils viendront en Europe jouer aux côtés de Self Evident.

‘Don’t Go To That Pool Party’, ‘Rodeo Rodeo’, ‘It’s Snow Here Forever’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire