The Black Seeds – « Solid Ground »

Solid Ground[Album]
27/10/2008
(Sonar Kollektiv/Modulor)

Alors qu’il marquait en 2007 l’ouverture du groupe à la scène internationale, l’album « Into The Dojo » des Black Seeds nous avait fait découvrir le cocktail singulier et explosif qui permettait aux néo-zélandais de se détacher du reggae classique: des instrumentations modernes et éclectiques, empruntant volontiers à d’autres genres, et surtout une voix, celle de Barnaby Weir, beaucoup plus proche de la pop que des racines jamaïcaines. Un cocktail qui ne nous avait pourtant pas vraiment convaincus par son manque d’homogénéité..

A l’occasion du dixième anniversaire de leur formation, The Black Seeds reviennent aujourd’hui avec un quatrième opus, « Solid Ground », partout annoncé comme leur meilleur album à ce jour. Dans l’ensemble, cette nouvelle galette présente effectivement davantage de cohérence et de maturité. Si les riddims restent largement influencés par le roots et le dub (« Slingshot », « Make A Move Dub », « The Bubble »), voire par le ska (« Make A Move »), la voix de Barnaby Weir semble trouver une consistance nouvelle, plus en harmonie avec le fond sonore qu’à l’origine. Le tubuesque « Take Your Chances » en est une belle illustration, de même que le nostalgique « Strugglers », plus ancré dans la tradition jamaïcaine. On appréciera également les titres qui viennent piocher dans d’autres registres musicaux, comme « Afrophone », largement influencé par l’afrobeat, ou « Rotten Apple » et ses accents soul-funk pétillants et efficaces. Néanmoins, d’autres morceaux se révèlent vite peu enthousiasmants, les vocals allant parfois jusqu’à casser complètement la dynamique du riddim (« One Step At A Time »). Certains titres sont par ailleurs trop lents et contemplatifs (« Send A Message », « Bulletproof »), voire carrément agaçants (« Love Is A Radiation » et son refrain interminable)

Finalement, nous ne parvenons toujours pas à être séduits par la collision des genres qui est au fondement du style des Black Seeds, trop souvent irrités par un désaccord déplaisant entre riddims et vocals. Dans la continuité directe de « Into The Dojo », « Solid Ground » fixe ainsi une identité artistique certes originale, mais beaucoup trop discordante à notre goût. Un album réservé donc à ceux qui étaient tombés littéralement sous le charme des précédentes productions du groupe. Pour les autres, on vous conseille vivement de faire une écoute préalable afin de voir comment vos oreilles réagissent..

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire