The Black Seeds – « Into The Dojo »

Into The Dojo[Album]
27/08/2007
(Dem Roots/Nocturne)

Au début du mois de juillet, la compilation « Best Seven Vol.2 » du label allemand Sonar Kollektiv nous avait fait découvrir en exclusivité le titre « The Answer », petit ovni reggae signé The Black Seeds. Si nous avions souligné l’originalité et la fraîcheur de ce titre hybride, à la frontière entre reggae et pop-rock, nous n’étions visiblement pas les seuls… Radio Nova aussi avait flairé le tube et l’a d’ailleurs fait tourner en boucle sur ses ondes tout l’été, pour le plus grand plaisir de ses fidèles auditeurs..

Si les Black Seeds sont restés jusqu’à présent très discrets dans nos contrées européennes, ils n’en sont pas moins de véritables vedettes dans leur pays d’origine. Après un premier album acclamé par la critique en 2001, un second « On The Sun » tout aussi prometteur en 2004 et une bonne poignée de tournées internationales, les néo-zélandais nous livrent aujourd’hui « Into The Dojo », fraîchement sorti sur Dem Roots, nouvelle branche reggae de Sonar Kollektiv. Et autant dire que ce dernier-né ne tarde pas à démarrer puisque c’est le célébrissime « The Answer » qui ouvre le bal avec brio. Jusque-là, tout va bien et, loin de nous lasser, le hit continue de nous séduire par son rythme et son chant mystérieux … Rares sont néanmoins les albums dans lesquels les mélanges musicaux un peu acrobatiques font l’unanimité de A à Z… « Into The Dojo » ne déroge malheureusement pas à cette règle, offrant des titres certes très novateurs mais aux ambiances parfois trop décalées pour que la sauce prenne. On oscille donc entre des titres où la fusion roots-funk-rock s’avère particulièrement réussie (« The Answer » bien sûr, mais aussi le nonchalant « Way The World », le dansant « Good People (Get Together) » ou un « One By One » rappelant le bon vieux ska de l’underground new-yorkais), et d’autres dans lesquels la voix du chanteur a bien du mal à se fondre harmonieusement aux instrumentaux reggae-dub ingénieux (« Cool Me Down », funky mais agaçant, « Got A Girl » ou « Love For Property »)… Mais encore une fois, tout est une question de goût, et fort est à parier que certains auditeurs apprécieront sans bémol l’entremêlement de reggae, funk et electro-lounge qui fonde l’identité musicale des Black Seeds, incarné par exemple par le titre « Sometimes Enough »..

Finalement, si le chant parfois trop mielleux de Barnaby Weir fait tourner quelques titres au vinaigre, on ne peut que saluer la performance artistique des néo-zélandais qui créent tout au long de leur troisième opus un reggae inventif aux mille facettes, qui ne manquera pas de surprendre… Une chose est sûre, « Into The Dojo » est un album qui déroute, et, s’il s’égare parfois un peu trop loin des sentiers battus, finit tout de même par convaincre. En bref, si on déconseille fortement cette galette aux inconditionnels de roots and culture qui détestent voir leur musique fétiche s’aventurer vers d’autres horizons, elle reste sans conteste pour tous les autres une expérience musicale à tenter..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire