The Black Heart Procession – « Six »

black180Album
(Temporary Residence)
19/10/2009
Indie rock

Pour le groupe surtout, la sortie de ce sixième album de The Black Heart Procession gardera longtemps une signification particulière. En effet, né en 1997 sur les cendres de Three Mile Pilot alors en hiatus indéterminé, le combo était logiquement devenu au fil du temps le projet principal de ses deux instigateurs, Pall Jenkins et Tobias Nathaniel. Douze ans plus tard, sonne l’heure du changement: le groupe quitte Touch & Go pour Temporary Residence, laisse ses habituels collaborateurs sur la touche, et « Six » sera pour la première fois enregistré simultanément avec un nouvel opus de Three Mile Pilot qui a décidé de remettre le couvert. On aurait pu parier sur une inspiration partagée, mais The Black Heart Procession n’a apparemment pas été relayé au second plan des priorités. En effet, « Six » s’inscrit logiquement dans la lignée des précédents opus, marque encore un peu plus sa volonté de s’enfoncer dans d’obscures profondeurs, comme en témoigne la lourdeur qui pèse ici sur de nombreux titres, offrant quelques réminiscences de « The Spell » (« The Letter », « Return To Burn », « Places »…). Plus sombres donc, plus aventureux aussi, Jenkins et Nathaniel restent néanmoins fidèles à leurs instrumentations de toujours, accentuent encore le pouvoir de leur voix grave, tissent leurs compositions généralement plus épurées autour des guitares, piano et synthés, et érigent une pop menaçante et pleine de tension, aussi mélodique et immédiate (« Witching Stone », « Rats », « Forget My Heart », « Suicide ») que mélancolique et plombante (« When You Finished Me », « Drugs »). Mais, quel que soit le temps qu’il s’octroie pour vous contaminer, « Six » arrive toujours à ses fins et, même confiné dans la lenteur, est finalement toujours synonyme de plaisir tant sa palette est riche. N’y allez pourtant pas chercher la gaieté. A l’image de sa pochette, ce sixième album sent l’hiver à plein nez, les jours raccourcis, l’odeur des cheminées qui embaument les campagnes. Que de moments émouvants, glauques mais appréciables, comme peut l’être The Black Heart Procession.

En écoute:

Achetez sur:
itunes12

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire