The Baptist Generals – « Jackleg Devotional To The Heart »

Album
(Sub Pop)
21/05/2013
Indie folk

Onze ans exactement, c’est le laps de temps que The Baptist Generals se seront octroyés pour mettre au monde le successeur de « No Silver/No Gold »: une absence prolongée due à quelques petits tracas couplés au perfectionnisme de Chris Flemmons, son principal compositeur, qui n’a pas hésité à tout foutre en l’air en 2005 pour reprendre le travail à zéro. Sans vraiment que l’on sache s’il valait vraiment une décennie de patience, « Jack Devotional To The Heart » se révèle être au final un excellent album d’indie folk. Baigné de mélodies lumineuses, d’une sobriété presque miraculeuse si l’on imagine toute l’inspiration que le songwriter a pu se garder sous la semelle toutes ces années, il frappe également par l’authenticité et la spontanéité qui s’en dégagent, comme s’il avait été immortalisé la veille après seulement quelques jours passés à le composer (« Morning Of My Life »). Passé le joyeux instrumental « Machine En Prolepsis » en guise d’introduction, puis deux ou trois titres trahissant un certain essoufflement à mi-course (« 3 Bromides » notamment), cette douce impression ne nous quitte alors plus du début à la fin, quelle que soit l’approche décidée par le groupe. Ainsi qu’ils se montrent directs et tubesques (« Dog That Bit You », « Broken Glass »), qu’ils élargissent l’orchestration (les cordes du magnifique « My O My »), abattent une carte plus classique et transgénérationnelle (« Oblivion »), ou qu’ils épurent jusqu’au folk le plus intime (« Clitorpus Christi », « Turnunders And Overpasses »), The Baptist Generals ne cessent de justifier l’importance de la tâche effectuée pendant qu’ils s’évertuaient à décupler l’impact émotionnel d’un album touchant, qu’on n’attendait pas. Ou plus. Conseillé.

itunes

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire