Thao – « We Brave Bee Stings And All »

We Brave Bee Stings And All[Album]
28/01/2008
(Kill Rock Stars/Pias)

De Washington DC, on connaissait la scène punk hardcore, plutôt très active grâce à l’incontournable label Dischord; un peu moins son pendant folk, ici brillamment incarné par Thao N’Guyen. Une juste récompense pour celle qui baigne dans la pop country depuis que, à l’âge de douze ans, elle a décidé d’empoigner une guitare, puis de mettre son talent au service du duo qu’elle formait pendant ses années lycées. Pourtant, c’est en suivant sa propre voie, dictée par le Lilith Fair (un festival regroupant uniquement des artistes féminines), qu’ont commencé à se dessiner les traits d’une carrière intéressante, bien que très peu médiatisée. « Like The Linen », son premier album, a ouvert sa discographie en 2005, avant qu’elle ne rencontre ses trois acolytes actuels (les Get Down Stay Down), toujours à ses côtés aujourd’hui pour « We Brave Bee Stings And All », un nouvel opus fièrement affiché par le label Kill Rock Stars

Aidée par une Chan Marshall (Cat Power) qui ne fait plus vraiment l’unanimité au sein de son public qui autrefois lui jurait fidélité, Thao pourrait bien tirer son épingle du jeu. Pourtant, bien que les ressemblances soient assez nombreuses pour que certains profitent de l’occasion de l’estampiller trop rapidement, la demoiselle possède un charme à côté duquel il est bien difficile de passer. Je parle notamment de ce chant, parfois à la limite de la justesse (« Big Kid Table », « Violet »), qui lui laisse l’opportunité d’afficher une fragilité touchante (le très bon « Yes, So On And So On »), mais aussi une ambiance générale plus légère et positive que ce que Cat Power, la corde au cou, a toujours proposé. Et c’est loin d’être un mal qu’enfin une de ces nouvelles icônes pop/folk affiche un peu la joie de vivre, et se démarque des centaines de pleurnicheurs et pleurnichardes apparu(e)s ces derniers temps

Du coup, les rythmes emballés de « Beat (Health, Life & Fire) » et « Feet Asleep » sur lesquels viennent même se greffer (en fond) quelques cuivres, les refrains lumineux de « Bag Of Hammers » et du tubesque « Travel », le banjo innarrêtable de « Swimming Pools », finissent par faire de cet album un des plus originaux sortis ces derniers temps, malgré une formule si classique sur papier. Sans compter sur d’autres titres, plus sombres, ne faisant qu’ajouter un peu de diversité à ce « We Brave Bee Stings And All » au final aussi réussi que complet. Vous savez donc ce qui vous reste à faire si le « Jukebox » de la miss Marshall vous sort déjà par les oreilles..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire