Tepr – « En Direct De La Côte »

En Direct De La Côte[Album]
21/06/2006
(Idwet/La Baleine)

Tepr n’est décidemment jamais rassasié. Après un « Côte Ouest » sorti il y a peu de temps, efficace mais ne parvenant pas à véritablement se différencier de la clique de producteurs français en vogue actuellement, cette moitié d’Abstrackt Keal Agram remet le couvert très rapidement avec « En Direct De La Côte », suite logique du précédent, rempli d’une dizaine de titres à la base destinés au live. C’est l’accueil du public pour ces morceaux qui poussera Idwet à rapidement sortir ce successeur, cependant plus fun, plus direct et surtout plus enjoué

Un léger tournant qui s’illustre dés le titre d’ouverture, sorte d’electro funky à base de basse slapée, de vagues de synthétiseurs dansantes, légères, et mélodiques. « Minuit Jacuzzi », produit en collaboration avec Grand Marnier (compositeur/producteur de la chanteuse Yelle), prône beaucoup plus ouvertement le dancefloor avec son beat ravageur. Place au hip hop ensuite, au crunk plus exactement, puisque « Brille Brille Pour Vous » et « Achète Moi » sont deux titres composés par Tepr pour Omnikrom, groupe de crunk québécois, qui y pose ses lyrics à l’accent local apportant une originalité indispensable aux morceaux. Mais les rencontres ne s’arrêtent pas là puisque Zucchini Drive, auteur d’un excellent album, a également fait un appel au remix, via le Breton qui leur a cependant livré un décevant « Ghetto Bounce » abrutissant. Et Tepr solo dans tout ça? Trois titres viennent s’ajouter au « En Direct De La Côte » d’ouverture, sûrement d’ailleurs les plus réussis de cette galette estivale: le puissant et progressif « Coke & Cream » qui ne laissera personne statique, « Caravage » (remixé plus tard par Ard Roc, prodige ghetto house de Chicago) emprunte la même veine mais de manière encore plus sauvage, proche de cette nouvelle french touch ascendante, et « Rhinopharyngite » baisse le rideau dans un registre plus expérimental, plus imprévisible mais tout aussi efficace que les précédents

Deux constatations paraissent évidentes à l’écoute de ce nouveau disque: Tepr aiguise encore un peu plus ses talents de producteurs et livre ici une poignée de titres très actuels qui laissent augurer une suite encore plus excitante. Le reste, à l’exception de « Minuit Jacuzzi », prend plutôt des allures de remplissage en assénant trois morceaux crunk, un genre définitivement inintéressant, éphémère et condamnant un disque à tout sauf une écoute répétée. Pourvu que Tepr continue, mais pour sa pomme…

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire