Tapso II – « Tapso II »

tapso180Album
(Tapso)
08/11/2010
Math rock

La Sicile n’est pas qu’une histoire de mafia, de parrain en costard, le barreau aux lèvres. Si c’est ce que vous venez y chercher en matière de musique, on vous conseillera bien plus Il Canto Di Malavita que Tapso II. Originaire de Catane, ce trio enfante d’un rock expérimental depuis sa création en 2005, avec comme particularité d’intégrer un violon et un orgue électrique à son line up, au delà des indispensables batterie et guitare. C’est donc seulement maintenant, après cinq longues années à parcourir l’Italie mais aussi l’Allemagne ou la Slovénie, qu’il sort enfin un premier album. Avec sept titres au compteur tournant tous aux alentours des cinq minutes, le disque éponyme couvre de façon très complète le registre du groupe, sans jamais pousser l’auditeur dans cette indigestion crainte à la seule lecture des instruments utilisés. Parce que, il faut l’avouer: malgré le talent de producteur de Sacha Tilotta (Three Second Kiss) et le mastering de Bob Weston, il y avait un peu de quoi se faire du mouron à l’entame de trente cinq minutes de violon mêlé à une section guitare/batterie. Heureusement, bien qu’omniprésent mais souvent relayé au second plan (à l’exception du long « Il Mostro » ou il mène la danse), celui-ci ne plombe jamais les compositions, mais vient plus volontiers appuyer avec goût les sonorités dissonantes et bruitistes de la guitare. La preuve dès l’entame « Bulldog » ou tout le monde trouve sa place, s’adapte aux changements de rythme, pour coudre le fil d’une vraie originalité qui se déroule jusqu’à la mélancolie électrique du final « History Of a Wave ». Entre temps, Tapso II aura flirté avec Battles (« The Space Outside »), ou même avec un angulaire Smart Went Crazy (« Tonic-O ») dont les vieux fans de Dischord se rappellent sûrement encore. De là à dire que ces Italiens leur tiennent la dragée haute, le fossé est encore grand. Mais, avec ce premier album, pas de doute que le groupe a déjà commencé les travaux de comblage.

En écoute

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire