Tang – « This Quietness Booms About On The Walls Like Birds In Panic »

This Quietness Booms About On The Walls Like Birds In Panic[Album]
01/06/2003
(Emolution/Overcome)

Leur précédente démo nous avait laissés sur les rotules, alors autant vous dire que lorsque nous avons reçu ce premier album de Tang, notre platine n’a pas supporté la surchauffe. Pendant longtemps, nous ne jurions, à tort, que par l’émo américain du fait qu’il était plus rodé, plus profond et plus mature que bon nombre de groupes français qui ne s’appliquaient qu’à faire aussi bien. Depuis quelques temps, l’Hexagone assiste à un véritable essor du genre tant quantitatif que qualitatif. De jeunes et belles surprises comme Tang sont d’ailleurs pour beaucoup dans cette créativité rafraîchissante et rassurante..

Les trois titres de leur production précédente annonçaient déjà sans mal la couleur d’un groupe qui sait où il va. Tang, avec ce premier long format de, dirons nous, seulement huit titres, confirme tout le bien qu’il laissait entrevoir. Baigné dans une production quasi irréprochable, « This Quietness… » expose au grand jour tout le talent rythmique d’un groupe qui ne frustre pourtant jamais les mélodies et dissonances. Citant Engine Down, Yage ou Reiziger parmi ses influences, Tang accouche ici d’une des plus belles étapes de l’émo tendu, pur et dur, celui lorgnant régulièrement vers la noise, celui qui ne s’écoute pas que sur des roulettes, celui qui allie à merveille les bienfaits de l’émotion, de l’énergie et des mélodies. Bien que nous regrettions ici la présence de quelques morceaux de leur précédente démo, aucun de ces huit titres n’est meilleur qu’un autre, tant chacun recèle de nombreuses surprises et tournures à rendre nos tympans accrocs à la recette lilloise..

Voilà enfin un groupe qui mérite plus qu’amplement que son album tombe au moins une fois dans toutes les oreilles averties. « This Quietness… » est tout simplement un des disques de l’année concernant le cru français qui, on n’en doute pas, poussera ses auteurs vers une reconnaissance méritée. Il aura fallu attendre Tang pour que certaines formations américaines flirtent pour une fois avec le ridicule. Et je pèse mes mots..

Ecoutez un extrait sur le site du groupe

Procurez vous ce disque sur les sites d’Overcome et Emolution

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire