Suuns – « Images du Futur »

suuns180Album
(Secretly Canadian)
04/03/2013
Jeu de dupe

Il y a deux ans, « Zeroes QC » consacrait Suuns comme l’une des surprises les plus marquantes du moment. Transfigurés et excitants, les Québécois avaient alors largement confirmé tous les espoirs placés en eux, jusqu’à parvenir à donner au disque un tout autre relief, et lui offrir une durée de vie accrue qui se vérifie encore aujourd’hui tant il obsède toujours nos platines.

Benjamin de la lignée discographique de Suuns,  »Images du Futur » porte les stigmates des manifestations québécoises durant lesquelles il a été enregistré. Toujours porté par des lignes de guitares aux saccades répétitives, ce clavier propice à l’espace, et cette rythmique mécanique, la « patte » est donc éloquente, ce qui relève du prodige pour un groupe aussi jeune.

S’il parait moins chaotique que son prédécesseur, cet opus fleure toujours autant le souffre, bien qu’ici la violence soit intestine. Plus que jamais en sourdine, les (déjà rares) exaltations vocales de Ben Shermie passent aux oubliettes: leur sont préférées de lancinants mantras, suaves et chuchotés. Cette légère nuance n’est que la première d’une longue liste où l’on retrouve un Suuns down-tempo, moins dissonant, à l’atmosphère presque douce et confortable.

Ainsi, le quatuor se plait à nous plonger en pleine torpeur, faisant de son audience un troupeau somnambule: un jeu de domination despotique éloquent dans sa conclusion  »Music Won’t Save You », locution démoniaque ponctuée d’inquiétants rires de talk-show. C’est bien à cet instant que Suuns démontre sa position à part, indéfinissable, ineffable.

Définitivement obsédés par la violence psychologique, ils cultivent ce goût pour glisser implicitement des missives à ses auditeurs, leur narrer des souvenirs enfouis dans l’inconscient, ou pour ironiser leur comportement.  L’anecdote humaine est un sujet de prédilection depuis « Zeroes EP » ( »I killed a man when I was eleven years old’‘ maintes fois répété sur  » Disappearance of Skyscraper »), la manipulation est perpétuelle, et les sens en sont troublés. En psychologie, cela s’appelle l’effet Barnum.

Cet  »Images du Futur » n’est, de fait, pas sans rappeler les péripéties du Numéro 6 dans Le Prisonnier, lequel se voit répondre du Numéro 2 par un rire sarcastique après avoir clamé son état d’homme libre. Une fois s’être immergé dans le village, il nous guide à travers un paysage à la beauté polie, simplement dominé par un calme aveuglant. sans mauvaise herbe ni mauvais temps.

Cet album en est la bande-originale la plus pertinente.  »Images du Futur » nous désoriente de son charme désuet et nous enveloppe en trois quarts d’heure de sa camisole psychique. Quelques minutes après sa première écoute, tout est oublié. Puis, plus le temps passe et plus ses vrombissements se rappellent à notre psyché. Après un réveil cotonneux, le diagnostic est sans appel: le traitement de choc a bien eu lieu.

itunes12

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Suuns – « Images du Futur »

  1. josax 5 mars 2013 à 16 h 56 min #

    C’est toujours embêtant les bons groupes aux noms très proches, je les confonds toujours avec \Sunn O)))\

Laisser un commentaire