Surkin – « Next Of Kin »

Next Of Kin[Maxi]
01/04/2008
(Institubes/Discograph)

Après s’être fait la main sur de nombreux remixes (notamment pour Klaxons, Boys Noize, Para One…) et avant un album attendu par de nombreux adeptes de la « French touch 2.0 », c’est déjà l’heure du troisième maxi pour ce natif du sud de la France, spécialiste de dance music et dynamiteur de dancefloor depuis son arrivée sur le très en vue label Institubes

Dans la lignée de ses précédentes productions (« Ghetto Obsession » et « Radio Fireworks »), « Next Of Kin » confirme l’attirance et le talent du jeune homme pour la ghetto house et les vocaux cuttés dans tous les sens. Si le morceau éponyme, archétype d’une dance music sexy, fait preuve d’une retenue encore inhabituelle, on retrouve rapidement tout le savoir-faire du producteur précoce sur « Kid Gloves », un titre qui perd en mélodie ce qu’il gagne en efficacité avec ses montées/descentes syncopées sur fond de hand claps imparables. Sorte de synthèse entre les deux, « White Knight Two » réussit le mariage jubilatoire des violons à une rythmique et des vocaux breakés à l’envie, un concentré énergique au milieu duquel Surkin trouve le temps de poser quelques scratchs avec finesse. Cerise sur le gâteau, le remix de « Next Of Kin » par Todd Edwards qui étire l’original sur plus de six minutes d’une house incisive qui ne conserve – malheureusement – pas la chaleur langoureuse produite par Surkin

Loin de céder à la facilité, le Parisien ne prend pas le risque de lasser son auditoire et parvient sans peine (apparente) à se renouveler dans une direction artistique originale, reconnaissable entre toutes les productions françaises actuelles. Déjà éprouvés lors de nombreuses soirées, les morceaux qui composent le maxi passent haut la main le passage de l’écoute domestique, rassurant ainsi sur la capacité de leur auteur à s’investir dans un projet long format

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire